11/01/2007

Traduction S.V.P.

img3942

Si vous ne comprenez pas la phrase ci-dessus, ne vous tracassez pas car vous n'êtes pas seul dans le cas.
Si vous ne savez pas ce qu'une taie (d'oreiller) vient faire là, alors ouvrez votre dictionnaire et vous découvrirez que TAIE est bien la traduction de KUSSENSLOOP, mais ça n'a aucun rapport avec SLOOPAFVAL (que mon dictionnaire Grootaers ne connaît pas). Mais SLOPEN se traduit par DÉMOLLIR et AFVAL par DÉCHETS.  
 
Méfiez-vous aussi, le service environnement de notre commune ne fait pas la différence entre PLASTIC (qui est un explosif) et PLASTIQUE (qui est une matière... qui n'explose pas).
 
Il paraît que pour comprendre l'expression "BÉTON DÉPAVÉ", il faut de nouveau se livrer à une enquête pour comprendre ce qu'est un "OPGEBROKEN BETON".
 
Je passe sur les objets qui peuvent être "DÉPONÉS" (= "kan worden gedeponeerd") et autres, sans oublier tous les accords fautifs. Voilà la littérature que nous adresse l'administration communale fouronnaise, sous la signature d'un ancien professeur de français.
 
J'ai souvent pensé qu'il aurait dû rester dans l'enseignement, mais aujourd'hui je me pose d'autres questions. Est-ce que la rédactrice est une de ses anciennes élèves? A-t-il relu le texte qu'il a signé? Veut-il vraiment se moquer de nous en massacrant ainsi notre langue?

22:48 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

débris Mieux vaut faire des fautes, que de ne rien faire comme vous l'avez fait pendant 40 ans!

Écrit par : Broers Huub | 12/01/2007

Débris et non, la rédactrice n'est pas une ancienne élève. C'est quelqu'un d'autre. Ne te trompe surtout pas. Mais tout sera expliqué aux gens. Je ne me prononce pas sur le "néerlandais fortement violé" dans les quelques phrases que vous écriviez chaque année. Et non plus sur les fautes en ... français!!!!

Écrit par : Broers Huub | 12/01/2007

Commentaartje (rien à voir avec la tarte...) Débris ? Ce titre évoque-t-il la matière ou la personne ?

Dans le cas de la personne, il faudrait peut-être lui demander pourquoi on " viole " le néerlandais et qu'on " faute " le français.

Monsieur Broers n'a pas encore compris que ce n'est pas parce que l'on critique ses chroniques littéraires que l'on critique sa langue. Pour moi comme beaucoup d'autres, toutes les langues sont mises sur un pied d'égalité. Le néerlandais comme le français.

" Violer " me semble un grand mot que l'on utilise plutôt dans un autre contexte.

Exemple : le Bourgmestre approuve que l'on viole les droits de la minorité linguistique qui devrait pourtant se trouver sur un pied d'égalité avec leurs concitoyens.

Voilà une phrase qui sonne plus vrai dans l'acception de ce verbe.

Écrit par : Michaël HENEN | 12/01/2007

wat jammer nou dat vrijwel alles hier in het Frans gaat :-(
Ik wil graag weten waar het over gaat maar helaas dit is echt niet te volgen.

Écrit par : Perenboom | 12/01/2007

Inttranet 10.1.2007 Les membres d'Inttranet, le réseau global d'interprètes et de traducteurs professionels, ont désigné les 216 interprèts tués en Irak en tant que "Linguistes de l'Année" pour 2006.
De leden van Inttranet, het internationale netwerk van professionele tolken en vertalers, hebben de 216 in Irak gesneuvelde tolken uitgeroepen tot "Linguist van het jaar" voor 2006.
Ces citations honorifiques saluent les efforts - et parfois le sacrifice personel - de linguistes qui tout au long de l'année, ont contribué à sensibiliser le public à l'importance des linguistes et des langues.
Deze eervolle vermelding erkent de inspanningen - die vaak genoeg ook gepaard gaan met persoonlijke opoffering - van taalkundigen die het hele jaar door, bijgedragen hebben aan het sensibiliseren van de publieke opinie betreffende het belang van de taalkundigen en de talen.
Buiten US-militairen en burgers vielen in Irak gedurende het afgelopen jaar in de groep tolken de meeste slachtoffers.
Plus d'interprètes ont été tués en Irak que n'importe quelle autre entité à l'exeption des soldats américains et des civils.

Écrit par : bep mergelsberg | 12/01/2007

Advies voor mevrouw Perenboom. Als u echt zelf de Franstalige tekst wil kunnen interpreteren, zult u Frans moeten leren.
Wanneer u gewend bent om genoegen te nemen met duidingen van anderen: hierbij de mijne.

In een tweetalig schrijven zijn er in de Franstalige tekst veel fouten gemaakt. Zo zijn woorden die in de Nederlandse taal naar verschillende zaken kunnen verwijzen - zoals SLOOP (kussensloop en afval vd sloop) - in de Franse tekst vertaald met het verkeerde woord. Ook zijn er fouten gemaakt wat de syntaxis en grammatica betreft.
Franstalige Voerenaren die zich, zoals de meeste mensen, nu eenmaal ook vaak vereenzelvigen met hun taal voelen zich door dit onzorgvuldig taalgebruik persoonlijk en als groep beledigd.
Omgekeerd voelen Vlamingen dat ook zo aan wanneer Franstaligen fouten maken als zij Nederlands schrijven. Hierdoor ontstaat ook een vrees om de andere taal te schrijven of te spreken.
Deze angst om fouten te maken en de ander ongewild te beledigen, of door de eigen groep uitgelachen te worden, vormt dan weer een ernstig obstakel om de talen over en weer te leren en dat is vooral in het meertalige Voeren zeer, zeer jammer.

Uit dit voorval, dat zeker niet op zichzelf staat, blijkt dat het inhuren van professionele tolk/vertalers in Voeren echt geen overbodige luxe is.

Écrit par : bep mergelsberg | 12/01/2007

Recrutements bilingues et autres discriminations Lorsque l'administration communale des Fourons recrute, le candidat doit faire la preuve de la connaissance de la deuxième langue.
Lorsque le candidat est francophone, il doit prouver la connaissance approfondie du néerlandais, selon le niveau du diplôme de base exigé. Si le candidat est néerlandophone, il ne doit prouver que sa connaissance élémentaire (sauf pour le secrétaire communal qui doit avoir une connaissance approfondie) du français. Voilà la discrimination.
Au vu du texte diffusé, il y a lieu de se demander à quoi correspond la connaissance élémentaire du niveau universitaire.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 12/01/2007

Antwoord uit eerste hand op de vraag van JL Xhonneux. Mijn jongste broer is afgestudeerd aan de KU Leuven als bioloog en nadien als milieukundige. Het Frans dat hij kent leerde hij in Gulpen (NL) waar hij het Atheneum volgde.

Mijn schoonzus is een Brusselse, studeerde ook in Leuven maar kan/durft geen teksten in het Frans te vertalen. Dat laat zij beroepshalve over aan tolk/vertalers, tewerkgesteld binnen een Belgische organisatie waarin zij een staffunktie bekleed.

Mijn andere broer studeerde in de UK af als Master in de Chemie en hij spreekt dagdagelijks voor z'n werk ook Frans waardoor hij op mondeling en passief niveau redelijk goed presteert. Maar slechter dan ikzelf zo heb ik kunnen constateren.

Waarmee gezegd is dat een universitair diploma van de Vlaamse taalrol ook geen garanties meer biedt wat de kennis van het Frans betreft. In Voeren moeten dus dringend professionele tolk/vertalers ingehuurd worden.
Staat die optie ook in het openbaar onderzoek waarin men de Voerenaars vraagt naar welke bijzondere projekten het geld gaan moet? Nee, nu dan zou ik mij DAAR eens hard voor maken.

Écrit par : bep mergelsberg | 12/01/2007

A mon avis, HB n'est pas con au point de confondre une taie et la démolition. Probablement une employée qu'il est allé chercher à Bachte Kupe, près de chez Mme Palmans et qui n'y pige que dalle en Français.

Mais peut-être voulait-il dire taille?

Voilà ce qui arrive quand on fait son travail raf-rouf. On prépare son petit document en Néerlandais sur Word, on l'injecte dans WorldLingo pour la traduction et voilà ce qui arrive.

J'ai bien envie d'essayer. Quelqu'un a-t-il l'original en Néerlandais?

Écrit par : pas si anonyme | 14/01/2007



Tout de même Mr JL, je lis dans vos liens: "Mon blog rémersdaeloise ".

Aucune idée si 'blog' est M ou F, personellement je préfère 'blogue'.
Mais avec un adjectif au masculin et l'autre au féminin ça fait travelo.
;-)

Écrit par : Le français de JLXh | 14/01/2007

Une petite parabole... Evangile de Saint Luc, chapitre 6, versets 41 et 42 :

" Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. "

Cette parabole est parfaitement équivoque dans le cas présent : Maître Capello, qui se fait appeler " Le français de JLXh ", croyez-vous réellement être à l'abri d'une erreur de frappe ou de distraction lorsque vous écrivez quoi que ce soit ?

La preuve quand vous orthographiez le terme " personnellement " avec un seul " n " - vérifiez, c'est vous qui l'avez écrit !

Je suis moi-même très attentif à l'orthographe, que ce soit la mienne ou celle des autres. Toutefois, lorsque je vois la quantité de travail abattue par mon ami Jean-Louis, je ne peux que le défendre.

Pouvez-vous en dire autant, mon cher Maître Capello ?

Écrit par : Michaël HENEN | 15/01/2007

Quelle réplique !!! Encore une grande réplique du bourgmestre...
J'en suis soufflé, vous avez cherché jusque 00:52:59 pour accoucher de ça?

Écrit par : Renaud Wynants | 15/01/2007

Les fautes de frappe et les autres J'ai suivi les conseils d'un intervenant anonyme qui s'est fait appeler "Le français de JLXh" (?) et j'ai adopté "blogue" et "blogue-notes" au lieu de "blog". Comme bloc-notes, blogue-notes s'accorde au masculin et j'ai corrigé ma faute de frappe. Il est toujours très difficile de se relire soi-même et je remercie celles et ceux qui signalent ce genre d'erreur pour pouvoir y apporter une correction.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 16/01/2007

hé on se marre un peu... on peut oui? après tous les discours de BM?
Quant à la quantité de travail abattue, je ne connais pas celle de JLXh mais je connais la mienne. (Heureusement c'est du travail un peu moins stérile que les c... linguistiques.)
Bravo pour le blogue tout de même - je ne peux que constater que les blogueurs et ... Blo9keurs locaux y restent jusque tard dans la nuit: jusque zéro heures et des rawettes pour certains!

Écrit par : Le francais de JLXh | 02/02/2007

Choix de pseudo... Mon petit doigt me dit que, vu le timing où les commentaires ont été déposés par " pas si anonyme " et " le français de JLXh ", ces deux pseudos ne font peut-être qu'une et même personne... Mais je me trompe peut-être...

Écrit par : Michaël HENEN | 04/02/2007

Les commentaires sont fermés.