21/09/2007

Est-ce possible à moins de 400 km de Paris?

J'ai reçu un courriel de France et je vous le livre avec plaisir:

Monsieur,

Je suis français et vivement intéressé comme bon nombre de mes concitoyens par la situation cahotique qui règne en Belgique. A ce titre et afin de mieux saisir les complexités qui émaillent cette crise, je consulte régulièrement le forum du journal Le Soir et y prend une part active.

Je suis surpris par le nombre important de wallons tentés par le rattachement de votre province à ce que j' appelle la mère patrie et croyez bien que je ne peux que les encourager.

Je viens de consulter votre manifeste sur les FOURONS et je suis véritablement scandalisé. Comment est-il possible qu'à 400 km de Paris une chose pareille puisse se dérouler dans l'anonymat le plus total !!??? On se croirait dans l'ex-yougoslavie la violence en moins.

Bref, je tenais à vous remercier pour votre sujet éclairé et croyez bien que je vais sensibiliser les gens qui m'entourent et dont la cause wallone ne leur est pas indifférente. Il y aura toujours de la place pour la wallonie au sein de notre République.

Fraternellement et francophonement votre.

Pascal PREUX.

07:48 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Ni plus ni moins qu'ailleurs Ce blogue-notes n'accepte pas plus ni moins qu'ailleurs les interventions anonymes. Dommmage pour M. Cocorica, mais il devra se faire connaître. Merci.

Écrit par : Jean-Louis | 23/09/2007

Le Cours de L'Histoire s'accélére..... Ches amis des Fourrons,

Le cour de l'Histoire s'accélére.
La Wallonie et peut être Bruxelles , qui présente un cas complexe, ont vocation à rallier la mère patrie
Dans le respect de leurs spécificités . Je hais en effet le capitalisme anglo-saxon qui vise à l'uniformisation des biens
et à l'arrasement des cultures.
Chers amis Fourronais, vous n'avez rien à craindre de prétendues visées coloniales Françaises .
Il y a beau temps en effet que notre pays, instruit par ses détaites succesives et légitimes , a changé d'option.
Ceux qui le croient encore sont malhonnêtes ou ignards.
Ils ne connaissent la France qu'à de vagues clichés répétés
de bouche à oreille
Sur le plan strictement comptable, La France n'a en effet rien à gagner à l'adjonction d'un territoire qui connait des difficultés encore plus importante que les siennes , et vous le savez parfaitement
La puissance publique se fera un devoir d'apporter les financements nécéssaires pour moderniser votre région.
Les grandes réussites mondiales de notre pays ( Airbus, TGV et Ariane ) sont d'essence nationale et non point privées.
L'Ifop nous enseigne à travers un sondage de ce jour que
54 % de mes compatriotes sont partisans d'une unification dont la forme reste à imaginer de concert.
Demain , ils seront plus nombreux car plus au fait de l'Histoire
de la Wallonie et de l'imbroglio Belge.
Je voudrais relater pour finir les derniéres frasques d'un enseignant Flamand qui exerce son magistére à la Halle ( 26% de Francophones) . Ce sinistre abruti qui aurait du faire carriére dans la police punit les enfants Francophones qui
s'expriment dans leur langue maternelle. Il les punit en leur faisant nettoyer la cour de l'école et même les ''chiottes ".
Un long article du ''Monde" qui ne peut être taxé de nationalisme le raconte dans son éditionde samedi.
Quelle honte, quelle perversion !
Seul Mussolini contraignait les Sud Tiroliens à la suite de leur annexion par l'Italie en 1918 à parler l'Italien...

Chers amis Fourronais, la marche à la réunification entre la France et la Wallonie est inéluctable, car elle procéde d'un sentiment profond....celui d'un mode de pensée voisin fondé
sur la complicité que développe une language commun.

Les jours de la Belgique sont comptés, j'en suis persuadé, bien que je le regrette profondément.
Je ne nourris aucune aversion pour la Flandre qui est d'une grande richesse artitisque ....et que je connais peut être mieux encore que la Wallonie.

Mais les dés en sont jetés .

Vive la République
Vive la fédération France-Wallonie à napitre et à imaginer
de concert.

Renaud Lachamp ( Paris )

Écrit par : renaud lachamp | 19/11/2007

Les commentaires sont fermés.