12/10/2007

De qui se moque-t-il?

Un supporter bien connu du Standard de Liège écrit sous le titre "Taalgebruik":

  • Ons bestuur zal de taalwetgeving nauwlettend naleven.
  • Tegenover de bezoekende inwoners zal een taalhoffelijkheid aan de dag gelegd worden.

Cela veut dire qu'en matière linguistique, l'administration communale  des Fourons, dirigée par ledit supporter du Standard de Liège, annonce qu'elle appliquera scrupuleusement la législation linguistique et qu'elle mettra "une" (?) courtoisie linguistique en oeuvre à l'égard des habitants qui rendront visite à la maison communale.

Pourquoi notre administration communale doit-elle annoncer qu'elle appliquera la législation linguistique? Est-ce qu'une administration n'applique pas tout simplement TOUJOURS la loi? En l'annonçant ici, le supporter du Standard de Liège précise, sans le dire, qu'il appliquera la loi telle qu'elle a été déformée par les circulaires flamandes (il a participé à leur rédaction). Ce n'est donc pas la loi qu'il appliquera, mais un ersatz de celle-ci.

La deuxième phrase est encore pire: les habitants ont un droit absolu aux facilités. Il n'est donc pas nécessaire d'être courtois au point de vue linguistique à leur égard. Il faut tout simplement appliquer la loi qui nous donne des facilités. Ce que la phrase veut dire en fait, c'est que toute personne qui se présentera à l'administration communale et qui ne sera pas un habitant (inscrit) des Fourons, se verra adresser la parole uniquement en néerlandais.

Si donc un joueur du Standard de Liège veut se faire domicilier chez nous, aussi longtemps qu'il n'y sera pas inscrit, il ne pourra pas demander qu'on lui parle en français... Mais, en fait, les joueurs du Standard de Liège, parlent-ils français?  Avec des supporters comme Leterme et l'autre, j'en doute.

17:54 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Un autre supporter du Standard de Liège... ... exprime son avis et souscrit totalement à l'esprit de cet article : en effet, voici des phrases que j'ai également lues en son temps et qui ne peuvent que pousser à la révolte.

Monsieur le Burgemeester van iedereen, comme il aime à s'appeler, via ses derniers articles sur son blogue et ses différentes interviews ertéeliennes, en radio comme en télévision, fait montre de plus en plus de son vrai visage.

Une question, à la lecture et à l'audition de tous ses prêches : Monsieur Broers est-il membre du CD&V, dans lequel on trouve C comme Christelijk (chrétien) et D comme Democratisch (démocrate) ou plutôt adepte de la N-VA ? Après ses actes hauts en couleurs (jaune et noir de préférence bien naturellement), on est en droit de douter de ses positions politiques... Allo, formateur ?

Écrit par : Michaël HENEN | 13/10/2007

Et bien oui, je suis, comme mon ami Yves, supporter du Standard et membre du CD&V. Le D? Et bien: j'ai été élu démocratiquement pour appliquer la loi et pour faire la politique que j'ai présentée aux élections. Je ne suis certainement pas là pour le "programme" de Retour. On a vu pendant 40 ans ce qu'il valait. Sauf la querelle linguistique.

Écrit par : Huub Broers | 01/11/2007

Les commentaires sont fermés.