27/12/2007

Quand Aquafin ne peut pas communiquer uniquement en néerlandais...

Aquafin avait placé des beaux panneaux à Magnebois et à Veurs pour signaler son chantier, mais ces panneaux étaient illégaux:

 20071112_Aquafin

Aquafin a reçu l'ordre de se mettre en règle en plaçant des panneaux bilingues. Et que voyons-nous?

20071227_013

Et oui, justement, nous ne voyons plus rien. Quand Aquafin ne peut pas communiquer exclusivement en néerlandais, Aquafin ne communique plus du tout!

 

16:53 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Que je suis heureux ... enfin. Vous êtes arrivés à comprendre que les services doivent être organisés de façon qu'ils puissent communiquer avec tous les Fouronnais. Je prends note du fait que vous allez nous aider en donnant p.e. des cours de néerlandais aux médecins et infirmiers du 100 et du SMUR ou à nos amis pompiers (qui le voudraient bien mais...). Ou aux services et amis de télédistribution, d'électricité, ... Bien fait et un grand merci. Ou, est-ce qu'il ya aurait des exceptions dans ces cas et dans votre vision?

Écrit par : Huub Broers | 28/12/2007

Et Belgacom? Et la Watermaatschappij? Un technicien de Belgacom a travaillé chez moi avant-hier. Le rendez-vous avait été pris en français et la langue du demandeur avait sans doute été bien notée. Lorsque le technicien m'a téléphoné mercredi matin pour confirmer sa venue, j'ai immédiatement compris qu'il ne parlerait pas français. Étant courtois par nature (et ayant besoin de lui, je l'avoue), j'ai accepté de parler néerlandais.
Qu'il parle néerlandais, soit, mais pas qu'il me tutoie et qu'il m'appelle "Jong" dans chacune de ses phrases ne me parait pas normal, mais cela est sans doute un facteur culturel.
Il est même parti (en me laissant me débrouiller pour l'installation du modem...) en m'adressant un "tot later, Jong"!
Faut-il citer d'autres exemples?
Les services d'urgence font des efforts extraordinaires pour parler avec tout le monde. S'ils y arrivent avec des Polonais, des Lituaniens, des Serbes, etc., sur l'E40, je ne vois pas pourquoi il n'y arriveraient pas chez nous avec des néerlandophones.

Écrit par : Jean-Louis | 29/12/2007

Ach jong toch Je ontwijkt de feiten Jean-Louis. Geef dat toch eens toe. En als ik één goede raad voor je heb: houd je eens met beleid bezig ipv enkel met taalruzie te stoken. De mensen zijn dat spel al lang beu. Die haring braadt echt niet meer. Als verstandig man reageer je echt totaal verkeerd. Ik weet dat het moeilijk is om inhoudelijk kritiek te leveren op de enorme vooruitgang die Voeren boekte de laatste jaren.

Écrit par : Huub Broers | 29/12/2007

Développement régional Je n'ai pas la même conception que toi du développement régional. Pour moi et mes amis, notre région doit se développer harmonieusement dans le cadre du Pays de Herve, en tenant compte de son passé culturel.
Toutes les frontières et toutes les cultures passent chez nous. Il faut en profiter et il ne faut surtout pas s'isoler, comme vous le faites en donnant l'exclusivité au néerlandais qui n'a jamais été chez lui ici.
Le platdutch (et pas le platdiets) a sa place ici. Je veux bien participer à sa promotion si on ne l'utilise pas abusivement à d'autres fins.
La bonne gestion de notre commune ne m'est pas indifférente et je veux bien reconnaitre que tu arrives à certaines choses, mais je m'insurge contre le fait que nous n'avons jamais pu bénéficier de mêmes aides, alors que, objectivement, rien ne permettait de nous les refuser. Vous bénéficiez donc de soutiens subjectifs que je ne peux accepter.
Hans Van Laar avait raison d'une certaine façon quand il réduisait le problème fouronnais au problème de Fouron-le-Comte. J'ai toujours l'impression quand je te lis de lire la revanche d'un groupe de Fouron-le-Comte (Broers et Cie) par rapport à un autre (Smeets, Dodémont et Cie). N'oublie pas qu'il y a 5 autres villages, même si Fouron-le-Comte est évidemment le plus important.

Écrit par : Jean-Louis | 29/12/2007

Le commentaire de JLX... ... résume ce que je dénonçais déjà quelques temps avant les élections communales, à la faveur de certains tracts, dont celui qui met en scène l'interview du Bourgmestre par l'actuelle Présidente du Conseil communal. J'y avais relevé 19 fois le mot Fouron (sans S) et 2 petites fois le terme Fourons (dans son orthographe officielle avec S).

La maison communale arbore également un panneau avec l'orthographe " au singulier " (Maison communale Fouron).

Cette orthographe représente uniquement le village de Fouron-le-Comte : combien de fois n'entend-on pas " Je descends à Fouron me faire couper les cheveux ou acheter ma charcuterie " ? Tout à fait révélateur...

Tout comme Jean-Louis, je souhaite que l'on se préoccupe également de gestion communale pure : encore faut-il qu'on nous laisse y participer... Mais ceci est peut-être tabou ?

Écrit par : Michaël HENEN | 30/12/2007

Héla! Jean-Louis, son passé culturel c'est par hasard le même que la province Limbourgeoise des Pays-Bas. Ou même pour une autre partie le Brabant (voir nos deux lions) après la bataille de Woeringen en 1288. Bon, il y a tant de choses à remarquer. Plus que le pays de Herve on est donc Limbourgeois. Relis notre histoire si tu as encore le temps. Tu verras.

Écrit par : Huub Broers | 02/01/2008

D'accord pour un passé partagé avec le Sud du Limbourg hollandais mais il n'y a pas de passé commun entre le Limbourg belge et nous.
Il y a bien un passé commun entre une partie des Fourons et Limbourg, mais là il s'agit d'un Limbourg bien wallon dont le bourgmestre était d'ailleurs présent à Rémersdael le dimanche 22 décembre.
Le Limbourg belge n'a rien fait d'autre que d'usurper le nom de ce Limbourg-là.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 03/01/2008

Les commentaires sont fermés.