19/08/2008

Résolution de Québec

Résolution concernant LES FOURONS

La XVIIème Conférence des Peuples de Langue française, réunie à Québec du 14 au 16 août 2008, à l'occasion du 400ème anniversaire de la Ville de Québec et de la fondation de la Nouvelle France,

Ayant entendu le rapport présenté par Jean-Louis Xhonneux, secrétaire général de l'Action fouronnaise, relatant les brimades subies par la population francophone fouronnaise et par les élus francophones des Fourons,

Ayant aussi entendu de remarquables exposés concernant les lois linguistiques en vigueur au Québec et ailleurs,

Appuie les revendications de l'Action fouronnaise pour la protection de la minorité francophone des Fourons,

Exige que la commune des Fourons soit soustraite au territoire de la Flandre parce cette commune a été rattachée à la Flandre par un vote d'une majorité de parlementaires flamands contre une majorité de parlementaires wallons et francophones, sans tenir compte de la volonté de la population,


Appuie les mandataires politiques fouronnais confrontés à l'intolérance de la majorité communale,

Demande à la Région wallonne et à la Communauté française Wallonie-Bruxelles de veiller aux intérêts des francophones fouronnais.

 

Quebec_20080815_0172

L'occasion de montrer notre drapeau le 15 août à la fête des Acadiens dans le port de Québec, avec, à l'avant-plan quelques personnalités de choix: Nicole B. Madore, présidente de la Société nationale des Québecois et Québecoises de la Capitale, Chantal Trottier, présidente du Mouvement national des Québecois et Québecoises, Joseph Rivolin, vice-président de l'Union Valdôtaine, Gilles Duceppe, chef du Bloc québecois, Joël Lachat, président du Mouvement autonomiste jurassien, Pauline Marois, présidente du Parti québecois.

 

07:21 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Résolution concernant LES FOURONS
TEXTE ADAPTE à la REALITE

La XVIIème Conférence des Peuples de Langue française, réunie à Québec du 14 au 16 août 2008, à l'occasion du 400ème anniversaire de la Ville de Québec et de la fondation de la Nouvelle France,

Ayant entendu le rapport coloré présenté par Jean-Louis Xhonneux, secrétaire général de l'Action fouronnaise, relatant les brimades subies par la population francophone fouronnaise qui ne réclame pourtant pas et par les élus francophones des Fourons qui ont font leur seul point au conseil, faute de ne pas avoir de replique fondamentale contre la gestion moderne de la commune,

Ayant aussi entendu de remarquables exposés concernant les lois linguistiques en vigueur au Québec et ailleurs, où il n'y a pas de facilités pour les autres groupes linguistiques

Appuie les revendications de l'Action fouronnaise pour la protection de la minorité francophone des Fourons, une minorité bien reçue en français à la mairie par le bourgmestre que nous considérons comme dictateur,

Exige que la commune des Fourons soit soustraite au territoire de la Flandre parce cette commune a été rattachée à la Flandre par un vote d'une majorité de parlementaires flamands contre une majorité de parlementaires wallons et francophones, sans tenir compte de la volonté de la population en majorité néerlandophone (voir plus haut),

considère dès lors la proposition de l'alinéa précédente comme une erreur fondamentale car semblante à celle de 1962-1963, mais dans le sens invers,

Appuie les mandataires politiques fouronnais confrontés à l'intolérance de la majorité communale, en ajoutant tout de même qu'il ne faut pas faire de la politique quand on se sent mal en opposition,

Demande à la Région wallonne et à la Communauté française Wallonie-Bruxelles de veiller aux intérêts des francophones fouronnais, ce qu'on fait déjà dans une école francophone (dans des bâtiments de la commune qui nous sont entretenus par nos ennemis flamands), un centre culturel, une ferme pédagogique, etc...

Écrit par : huub broers | 02/09/2008

Oei!!! par moi-même Oei!!! Tard la nuit, je fais trop de fautes. Mais, j'essaie et je fais des efforts en français, la langue qu'un jour (il y a plus de 15 ans) je parlais à l'école avec mes élèves de première classe (je ne suis donc pas romaniste - mes excuses)

qui ont font = qui en font
replique = réplique

Écrit par : huub broers | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.