16/07/2009

Témoignage de Vilvorde

Tous les votes que je fais en langue française durant les conseils communaux de Vilvorde depuis 1987, suite à une directive du ministre flamand de l'époque, J.PEDE, sont actés "ongeldig"  A ce jour, en mai 2009, c'est le 229ème conseil communal où nos votes sont actés "ongeldig" (non valable) et parfois même ils actent accord à l'unanimité alors que j'ai voté contre en langue française. Quid de la démocratie?? Et que deviendrons-nous s'il y a la scission de BHV?? Ci-joint un extrait du PV de la réunion du Conseil Communal de Vilvorde y relatif.       

 

Vilvorde-CC-23-mai-09

                                                                                                                                       A noter que depuis mon premier conseil communal, élu à Vilvorde en 1976, en séance,j'ai constamment subi les hurlements,  insultes et menaces de mort lorsque je m'exprimais en langue française par respect pour mes électeurs.

Je répète à chaque conseil communal de Vilvorde depuis plus de 32 ans que selon l’art. 30 de la constitution Belge, sauf pour les actes de l’autorité publique et pour autant qu’il y a une loi, les francophones qui ne font pas des actes d’autorité publique ont le droit de s’exprimer en langue française en région flamande, dans toute la Belgique et même en conseil communal ou autres à Vilvorde. Les autorités flamandes ne veulent absolument pas considérer cet art. 30 de la constitution Belge.

 

A noter qu’un « Wooncode » est en pleine application à Vilvorde a tel point qu’il y est interdit à un francophone n’ayant pas un certificat d’étude néerlandais, d’y habiter, d’y avoir son domicile, d’y acheter ou de louer une habitation sociale, d’y acheter un terrain communal et lorsqu’il est acheté par un promoteur, il a l’obligation de vendre les appartements ou les maisons qu’il y aura construit uniquement à des néerlandophones  sous le contrôle du Collège des « Bourgmestre et Echevins « de Vilvorde. Interdiction aux commerçants de s’exprimer ou de publier des prospectus en français. ASBL et sport réservés aux néerlandophones  etc..

 

Usage de la langue française prohibée pour tous.

 

                                           EUGENE MESSEMAEKERS

                                 Conseiller communal FDF de Vilvorde depuis 33 ans.



 

17:36 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2009

L'accord de gouvernement flamand et les Fourons

L'emploi de l'informatique peut faciliter certaines recherches. La centaine de pages de l'accord politique flamand peut ainsi être analysée rapidement pour voir si un mot s'y trouve. Même si le mot "voeren" est est souvent employé seul ou sous d'autres formes comme "uitvoeren" ou "doorvoeren", le nom de notre commune n'y est pas mentionné.

gvt_Peeters2

La Flandre avance!

On y trouve bien sûr "De Rand" comme le mentionne la presse francophone: « L'accent est mis sur la périphérie, dont le caractère flamand sera renforcé et la législation linguistique strictement respectée. Toutes les possibilités juridiques continueront à être explorées afin de renforcer le néerlandais dans l'image urbaine. »

Mais en cherchant un peu plus loin, il y a aussi les "faciliteitengemeenten" et là nous sommes concernés. Et que dit l'accord de Peeters II à ce sujet:

Concrete acties

Het beleid van de Vlaamse Regering wordt versterkt met als uitgangspunt het respect voor het territorialiteitsbeginsel en de daaraan gekoppelde status van het Nederlands in het Nederlandsetaalgebied, met voor de faciliteitengemeenten daaraan gekoppelde voorrangstatus van hetNederlands. Prioritaire doelstellingen zijn: de stipte naleving van de taalwetgeving en de uitvoering van een beleid dat het Nederlandstalig karakter van de Rand ondersteunt en versterkt. Vzw De Rand

is een belangrijke partner voor het beleid, met inbegrip van een positief taalpromotiebeleid, enwaarvan de werking eveneens wordt versterkt. De Vlaamse Regering blijft alle juridische mogelijkheden verkennen om maatregelen te kunnen nemen met het oog op het versterken van het Nederlandstalige karakter en het Nederlands in het straatbeeld van de Rand en de faciliteitengemeenten.

[…]

De inspanningen worden voortgezet op het vlak van onderwijs, arbeidsbemiddeling en trajectbegeleiding van werkzoekenden, taalonderwijs, versterking van aanbod van welzijns- en gezondheidszorgvoorzieningen. […]

De meerderheidspartijen engageren zich ertoe om het interpretatief decreet faciliteitenonderwijs (decreet Van Dijck) zo snel mogelijk van verval te ontheffen en de wettelijke procedure af te ronden.

[…]

De Vlaamse Regering verbindt er zich toe om het Minderhedenverdrag niet te ratificeren.

Faut-il commenter maintenant?

 

08:07 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/07/2009

Démocratie directe à Vellerat

 

village_vellerat

Les citoyens de Vellerat ont approuvé les comptes 2008 déficitaires à hauteur d’un peu plus de 22'000  (francs suisses) lors de leur assemblée communale ce jeudi soir.

19:20 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2009

Huub Broers et Guy Ernon épinglés par la C.P.C.L.

env_39194

Huub Broers s'est fait rappeler dans l'avis n° 39.194 qu'un courrier adressé à un habitant francophone des Fourons doit être rédigé entièrement en français, y compris l'adresse et le contenu, mais même l'empreinte de la machine à affranchir de la commune.

Malgré toute son argumentation (très fallacieuse et sans doute inspirée par M. Broers - on reconnaît sa plume), le président du C.P.A.S. a aussi été rappelé à l'ordre. Lorsqu'il publie un avis de recrutement, il doit le faire dans les deux langues. C'est ce que la Commission permanente de Contrôle linguistique lui a rappelé dans son avis n° 39.024 du 29 mai 2009.

23:03 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |