09/10/2009

Décès d'un "promeneur"

 

Broers_Ericsson_et_cie

Crommelynck avec Erickson et H. Broers

L'inventeur des "promenades" fouronnaises de la fin des années 1970 est décédé ce jeudi à Gand. Erik Crommelynck a été président du T.A.K. (Taal-Aktie-Komitee) de 1978 à 1986.

G. Swéron et H. Broers lui avaient, à l'époque, demandé de les aider pour créer de l'agitation dans les Fourons où "Retour à Liège" avait largement remporté la majorité lors des premières élections communales après la fusion de 1976: 10 sièges sur 15.

rel3

Ces promenades dominicales d'activistes flamingants à travers les villages idylliques des Fourons pour en souligner le caractère flamand, comme l'écrit Guy Tegenbos dans "Het Nieuwsblad", donnèrent souvent lieu à des confrontations dures avec des contre-manifestants francophones et la police (voir photo ci-dessus du 9 mars 1980 à Rémersdael). A leur apogée, les "promenades" attiraient attiraient 3.000 participants, parmi lesquels des membres du V.M.O. (Vlaamse Militanten Orde).

 

10:10 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Eric Crommelynck Quels mots pour un mort!
Je sais que certains prétendent encore qu'il était fasciste ou d'extrème droite. Rien de cela pourtant pour Eric Crommelynck. Ce que je ne nie ^pas pour d'autres.
A Fouron on dirait: "heureusement qu'on ne punie plus les photos de certaines familles entre 1939 et 1945".

Écrit par : Huub Broers | 12/10/2009

@ Huub Broers... Tout comme votre illustre personne, vous allez donc affirmer, au vu de ses exactions dans les Fourons, que c'est un pacifiste, peut-être ?

Décidé&ment, vous vous enfoncez de plus en plus...

Écrit par : Michaël HENEN | 19/10/2009

Qui? Quelle honte de voir les anciens combattants derrière le flambeau porté par un descendant d'un collaborateur! Cela me paraît encore le pire de tout! En ceci devant un monument où est inscrit le nom de qq de man famille!

Écrit par : Huub Broers | 13/11/2009

Honte? On peut avoir honte de ses propres actes. On peut parler d'erreurs de jeunesse, mais il faut bien supporter de revoir des photos qui ont été prises à l'époque où on guidait Erikson et le TAK dans la région.
On ne peut pas se reprocher les erreurs de ses ancêtres.
Personne ne peut d'ailleurs faire de reproche à X né en 1974 pour ce que son grand-père a peut-être (il faut encore le prouver) fait en 1940. C'est une honte d'agir ainsi.

Écrit par : Jean-Louis XHONNEUX | 13/11/2009

Les commentaires sont fermés.