03/07/2010

Plus ou moins de tolérance linguistique?

 

 

Magnebos_Magnebois_Voeren2000

Magnebos_2010

La plaque de « Voeren 2000 » sur la maison de Louis Hanssen à l’époque.

La nouvelle plaque officielle de la commune des Fourons dirigée par Huub Broers.

 

La flamandisation du paysage fouronnais est une préoccupation constante du groupe qui dirige notre commune. Avant même d’être au pouvoir, le gouvernement flamand lui avait déjà donné des moyens importants (pour y parvenir) en mettant en place le centre d’information « Voeren 2000 ».

On se rappellera que « VOEREN 2000 » avait placé une signalisation privée qui préfigurait les décisions que « VOERBELANGEN » voterait quelques années plus tard.

En 1996, « VOEREN 2000 » tolérait encore la version française « MAGNEBOIS ». En 2010, alors qu’on pourrait croire que le fait d’être au pouvoir va souvent de paire avec une plus grande ouverture d’esprit, nous devons constater qu’il n’en est rien puisque la seule version « MAGNEBOS » subsiste.

 

13:42 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Du français quelle horreur ! Comment un bon flamingant pourrait-il tolérer ne fut-ce qu'un mot de français sur une plaque destinée au public "typiquement flamand" des Fourons. L'occupant flamingant applique les bonnes vieilles méthodes d'éradication de la culture des "occupés" apprises lors de la "flamenpolitik", et maintenant le nationalisme flamingant étant à son paroxisme ils ne vous passeront plus rien, même pas un "Magnebois" pourtant si joli.

Écrit par : Charlier | 03/07/2010

Magnebois... La version primaire de l'enquête publique concernant les noms de rue ne comportait aucune mention à Magnebois - Magnebos : Il faut en conclure que l'autorité communale a une fois encore outrepassé ses droits. Mais on commence à y être habitués...

Autre incongruïté frappante : Teuvenerweg devient [b]rue[/b] de Teuven mais Weesterweg est bien resté [b]route[/b] de Warsage...

Écrit par : Michaël HENEN | 05/07/2010

Les nouveaux noms et l'accord de votre commission de contrôle linguistique après plainte de votre côté. Que voulez-vous? Le pauvre Charlier ne sait pas encore qu'on n'est pas occupant. Je suis né ici comme JL Xhonneux. Je ne suis donc pas du tout occupant et ma famille est une des plus anciennes de Fouron. Contrairement aux Happarts, Henen, etc. Ou est-ce que vous désignez Benoit Houbiers, conseiller RAL. Il est d'origine fouronnaise, mais son grand-père est venu des Pays-Bas. Quelle est donc la différence entre une famille qui vient du Limbourg néerlandais et un Flamand originaire de Fourons. Savez-vous, M. Charlier, pourquoi JL Xhonneux parle si bien le néerlandais? Sa génération l'a appris à l'école à Fourons en faisant les primaires - comme moi - en néerlandais. Occupant? Non, vous savez quoi? Si la province de Liège aurait fait des efforts pendant 130 ans, on n'aurait jamais plus parlé des Fourons. Ils auraient été Wallons. Ni moins, ni plus. Mais ils n'ont jamais réussi à faire disparaître notre culture et langue limbourgeoise. C'est l'histoire, et bien oui.

Écrit par : Huub Broers | 17/07/2010

Donc, la province de Liège permettait un enseignement en néerlandais du temps où les Fourons étaient wallons. Bel exemple de pragmatisme linguistique. Par contre, aujourd'hui, sans les facilités que vous voudriez voir disparaître, y aurait-il seulement un enseignement en français dans votre commune ? Impossible car illégal en Flandre ailleurs que dans les communes à facilités.

Écrit par : Franck Pastor | 19/07/2010

@ Herr Dr. Senator-(Ober-)Bürgermeister Broers : jusqu'à preuve du contraire, le nom Magnebois ne faisait pas l'objet d'un changement ou d'une fixation en néerlandais de l'appellation dans le document toutes-boîtes destiné à l'enquête publique destinée aux citoyens fouronnais (je possède encore le document, si, si !!!), dont ceux de Rémersdael même si vous les considérez comme des seconde classe. Il y a donc à nouveau sujet à plainte...

Ceci dit, y en a un peu ras la casquette de vos raccourcis auxquels vous nous avez si souvent habitués : non, je ne suis pas originaire de Fourons, la famille Happart non plus. Mais n'oublions pas certains de vos sbires, tels que Rik Palmans et sa femme Annemie, dite " Kwakvröjsch ut de flämische kust " ou le célèbre Guido Sweron, Mister Toerisme importé et implanté par le Mouvement flamando-flamingant.

Mais, vous savez quoi, Elio di Rupo a des origines siciliennes, Yvan Ylieff arméniennes... et j'en passe (Bea Diallo, Pierre Migisha, Sfia Bouarfa, Gisèle Mandaila etc.). Cela pose-t-il un problème aux citoyens des communes desquelles ces personnes sont mandtaires ? En tous les cas, on en parle moins que vous avec vos " j'habite ici depuis des siècles "...

" Mais ils n'ont jamais réussi à faire disparaître notre culture et langue limbourgeoise. C'est l'histoire, et bien oui. " : rien de plus faux, ce que vous appelez la culture limbourgeoise est la culture patoisane et villageoise que j'ai moi-même reçue dans l'entité de Plombières, frontalière des Fourons. Ce n'est pas pour cela que je me sens Limbourgeois, loin de là...
Et, soit dit en passant, en effet, ce n'est pas d'occupation que l'on parle mais bien d'annexion par la force puis par le génocide culturel, na !!!

Dernière petite remarque, Monsieur le professeur-régent en français-histoire : règle d'or de la grammaire française que Grévisse n'aurait point reniée, les " si " n'aiment pas les " rai(en)t " et donc, on écrira : " Si la province de Liège AVAIT fait des efforts pendant 130 ans... ". Bonne chose à savoir pour vos passages à la tribune du Sénat, mais j'imagine que seule la
Langue de Vondel intéressera vos colisitiers et votre Président bien-aimé.
A ce propos, et votre cotisation à la N-VA, ça avance ?

Écrit par : Michaël HENEN | 20/07/2010

Les commentaires sont fermés.