23/09/2010

Les agresseurs de Jetteke devant le tribunal

Jetteke.jpg

Jérôme Jacot annonce dans "L'Avenir" (Verviers) ce jeudi 23 septembre 2010 que les agresseurs de Jetteke (photo) seront demain sur le banc des accusés au Tribunal correctionnel de Verviers. 

Madame Haccourt-Weustenraedt avait été agressée début août 2006 dans son épicerie de Veurs. Le 19 août, c'était une frère et une soeur, respectivement âgés de 83 et 91 ans, qui étaient agressés à Aubel. Ce sont les policiers de la zone du Pays de Herve qui ont arrêté les agresseurs du côté de Hèvremont sur les hauteurs de Limbourg.

Il s'agit de deux gitans d'origine française, Robert Freval (24 ans) et Jairo Maolet (32 ans) et de Robert Steinbach, d'origine néerlandaise. Les deux premiers étaient déjà connus (et condamnés) pour des faits semblables dans la région de Colmar.

Les auteurs ont fait preuve d'une extrême violence vis-à-vis de leurs victimes. Ils les ont ligotées avec des fils électriques et n'ont pas hésité à leur taillader le visage avec un couteau. Les agresseurs cherchaient de l'argent ou les cartes de banque des victimes ainsi que leurs codes. 

Ils devront répondre de vols avec violence commis à plusieurs, avec arme et véhicule pour assurer leur fuite. Un retrait de 500 € a été opéré et certains préjudiciés se sont fait voler jusqu'à 48 000 € en liquide. Ils risquent jusqu'à 20 ans de prison.

 

09:44 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/09/2010

Robert Liebens nie avoir frappé

 

20100916_Robert_Liebens.jpg

Robert Liebens interviewé par François Braibant (RTBF)

L’auteur présumé de l’agression sur le président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA) a formellement contesté les faits que celui-ci lui attribue. Il y a eu agression verbale mais aucun coup, déclare Robert Liebens, militant de l’Action Fouronnaise.

 

Il y a eu une altercation verbale mais aucun coup n’a été porté, a affirmé le militant de l’Action fouronnaise Robert Liebens au cours des nombreuses interviews qu'il a données ce jeudi après-midi. L’auteur présumé de l’agression sur le président du parlement flamand Jan Peumans a formellement contesté les faits que celui-ci lui attribue.

« J’allais reprendre ma voiture dimanche vers 17h30 après avoir quitté la fête consacrée à Visé au vieux train à vapeur. C’est à ce moment que j’ai entendu derrière moi quelqu’un dire en flamand : c’est une organisation de ces connards de l’Action fouronnaise ! Je me suis retourné et j’ai tout de suite reconnu Jan Peumans qui parlait à son épouse. Je lui ai demandé pourquoi il disait ça et le ton est effectivement monté entre nous. Un moment, son épouse a voulu me donner un coup avec son parapluie que j’ai réussi à retenir. Mais c’est le seul geste que j’ai fait », a-t-il expliqué.

Une patrouille de police est arrivée. Elle était prête à laisser les protagonistes s’en aller puisqu’il ne s’agissait que d’une altercation verbale mais M. Peumans a insisté pour que les policiers prennent sa déposition. Selon M. Liebens, le président du parlement flamand monte cette histoire en épingle pour en tirer un profit politique. « Je trouve incroyable l’ampleur que cela prend. Il paraît que Rudy Demotte et Elio Di Rupo sont déjà en train de condamner cette soi-disant agression alors qu’ils ne savent même pas ce qui s’est passé », a-t-il ajouté La Meuse cite un témoin qui confirme cette version des faits.

 

 

 

 

20:35 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

L'affaire Peumans

 

Peumans.JPG

 

La presse francophone reproduit largement le communiqué Belga au sujet de cette affaire. Elle aurait pourtant pu se renseigner auprès de l'auteur présumé de l'agression.

Dimanche, plus de 2000 personnes ont participé à la Fête du Rail en prenant le train à Visé dans le cadre du 125ème anniversaire des chemins de fer. Peumans, qui passait à pied près de la gare de Visé, a dit à sa femme qui l'interrogeait sur la présence de tout ce monde: "ce sont les connards de francophones des Fourons qui ont organisé cela". Cette phrase a été entendue (et comprise) par un fouronnais et un échange verbal s'en est suivi.

Peumans exagère les coups reçus (voilà pourquoi les policiers ne voulaient sans doute pas verbaliser).

Incident regrettable mais mineur qui montre cependant que le problème fouronnais est loin d'être aussi bien "réglé" que le prétend Huub Broers, l'ami de Peumans.

 

11:43 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/09/2010

Vaut mieux être riche, très riche!

villa.JPGMaison à vendre à Fouron-Saint-Martin, mais ce n'est pas à la portée du premier venu. Le prix demandé est de 1.990.000 Euros (oui, pas loin de 80 millions de nos vieux francs belges). Il y a évidemment de quoi: maison de 7 étages construite en 2000 sur un terrain de 6500 m², 6 chambres, 2 salles de bain, etc. Magnifique vue sur la vallée du Veurs. Et pour compléter le tout une piscine intérieure:

villa_piscine.JPG

Quand on connaît un peu les réticences de la direction provinciale de l'urbanisme, on se demande comment il a été possible de réaliser une telle construction.

Avis aux amateurs riches et même très riches.

 

12:11 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |