05/10/2010

Je voudrais comprendre...

Le Bourgmestre (ne tournons pas autour du pot, il est le rédacteur exclusif) annonce dans le Journal d'information communal des "Classements naturels au sein de la commune". Il y aurait donc des classements surnaturels ou artificiels?
J'ai voulu comprendre et j'ai donc trouvé "le Frène Commun à Hagelstein désormais protégé en tant que monument":

20101001_Hagelstein.jpg

Vous avez compris? Moi, pas encore.

Puis ma curiosité m'a amené à lire un avis communal notifiant une décision concernant une demande d'autorisation d'aménagement de la nature (ouf!) et j'y lis:

20101005_dechirement.jpg

Surpris par ce "déchirement de prairies" (un drame sans doute?), je me penche sur le texte néerlandais et là je ne comprends plus rien:

20101005_grasland.jpg

Où sommes-nous? Aux Fourons ou en "Hatitatrichtlijngebied"?

17:13 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Ouf, Monsieur Xhonneux préfère donc la boue après les orages. Remarquable! Moi, je préfère la protection des gens en refusant certains travaux.

Écrit par : Huub | 05/10/2010

Oublié! Je ne suis donc pas du tout le rédacteur exclusif comme prétend JL Xhonneux d'une façon malhonnête envers le personnel communal. Je dirai"au contraire". Cela fait mal sans doute qu'on travaille très bien. Félicitations donc à tous ceux qui ont écrit ces articles. Cesse donc de casser ces gens qui font leur travail! Les temps ont changé JL.

Écrit par : Huub | 05/10/2010

Malgré les remarques de Monsieur le Sénateur-Bourgmestre, nous ne saurons toujours pas ce que signifie "déchirement de prairies".

S'ils ne veulent pas que des terres labourées causent des dégâts, il fallait tout simplement le dire.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 06/10/2010

Apparemment, « Hatitatrichtlijngebied » est une faute de frappe, et le rédacteur voulait dire : « habitatrichtlijngebied ».

http://nl.wikipedia.org/wiki/Habitatrichtlijngebied_(België)

Un mot à faire répéter 10 fois de suite le plus vite possible aux élèves en cours de néerlandais !! :-)

Écrit par : Franck | 07/10/2010

Courages les gars. Au sénat, j'ai même traduit des mots simples comme "overleg" pour des collègues francophones de haute qualification (avocat). Ils croyaient que c'était "conversation" au lieu de "concertation". C'est peut-être la raison pourquoi certains ne comprennent plus nos propositons (sic). Faut le faire de ne pas comprendre la langue de la toute grande majorité des habitants de ce pays. Que je suis fier de comprendre (et de parler un peu) la langue de la minorité!

Écrit par : Huub | 09/10/2010

Huub Broers,

Vous êtes pathétique lorsque vous traitez de majorité et de minorité. Quand on vous lit, on comprend enfin que vous et votre infâme mouvement flamingant considérez la " minorité " francophone comme des citoyens de seconde classe : cqfd !!!

Écrit par : Michaël HENEN | 11/10/2010

Dernier conseil : puisque vous prétendez ne pas être le rédacteur exclusif des pages du bulletin d'information communal, il faudrait peut-être que vous le (re)deveniez, car les énormités (pour ne pas parler de crimes) linguistiques commises par vos employé(e)s ultra-compétents (en tous cas pour soutenir la cause de leur très cher Sénateur-Bourgmestre) deviennent insupportables à lire pour les amoureux de la langue française comme l'auteur de ces lignes !

Écrit par : Michaël HENEN | 11/10/2010

Les commentaires sont fermés.