18/10/2011

Huub, relis Mathieu 7:3

Que dit l'évangéliste?

"Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?"

tab_presences.jpg

Le dernier bulletin communal montre ce tableau. Je ne conteste pas les faits, sauf qu'il ne s'agit pas du tableau des 6 premiers mois de cette année, mais des 6 premiers conseils communaux et, au moment où la publication a été imprimée, le bourgmestre aurait aussi pu y inclure les deux conseils communaux suivants du 30 août et du 30 septembre. Tous les conseillers étaient présents à ces dates et ils auraient donc tous eu une majorité de cases vertes.

Mais en fait, c'est le bourgmestre qui doit avoir une grosse carte rouge. Alors que les séances avaient généralement lieu le 3ème jeudi du mois, il a décrété, depuis qu'il est sénateur, que ce serait le mardi. Mais ce n'est plus le 3ème mardi non plus et on n'arrête de pas de varier les dates:

- 25/1: 4ème mardi

- 22/2: 4ème mardi

- 22/3: 4ème mardi

- 26/4: 4ème mardi

- 14/6: 2ème mardi

- 18/7: 3ème lundi

- 30/8: 4ème mardi

- 30/9: 5ème vendredi

- 25/10: 4ème mardi

En raison de ces fantaisies, les conseillers devraient donc être disponibles tous les jours de l'année parce que le bourgmestre pourrait avoir l'idée de les convoquer. Peut-il exiger une telle flexibilité?

Sachant que le bourgmestre s'assure de la disponibilité des membres de sa majorité avant de convoquer, on peut s'étonner de 3 absences dans ses troupes, contre seulement 6 absences dûment justifiées du côté de l'opposition: Nico Droeven et Benoît Houbiers étaient en vacances le 14 juin, tout comme Marie-Noëlle Kurvers le 18 juillet. Grégory Happart était absent le 26 avril en raison d'un deuil dans la famille de sa compagne et Benoît Houbiers travaillait à l'étranger le 22 mars et le 18 juillet. L'opposition, qui reçoit les convocations "par surprise", peut donc prouver 42 présences sur 48 pour les 8 premières séances de l'année, soit 87,50 %.

Avez-vous remarqué, en plus, que la prochaine séance du 25 octobre est convoquée pour 21 heures? Encore une nouvelle fantaisie parce que le bourgmestre n'est pas capable de se mettre d'accord avec son président du C.P.A.S. pour éviter le chevauchement de réunions entre le C.P.A.S. (bureau permanent) et le conseil communal.

La poutre est bien dans l'oeil du bourgmestre.

18:44 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

La Basse-Meuse perd une grande dame

La Basse-Meuse - dont les Fourons font indéniablement partie, comme ils font partie du Pays de Herve - perd une grande dame. Pierrette Cahay-André s'est éteinte ce matin. Elle a pourtant longtemps lutté contre la maladie, mais celle-ci a fini par l'emporter.20100204_015_P_Cahay.JPG

Pierrette Cahay-André, coiffeuse au départ, est devenue bourgmestre de Richelle en 1970. A la fusion des communes, elle est devenue bourgmestre de la nouvelle Ville de Visé, de 1977 à 1989, dont elle est restée conseillère communale sans interruption jusqu'à ce jour.

En 1989, elle est devenue sénatrice, jusqu'en 1995. Elle est ensuite devenue députée fédérale jusqu'en 2007. Elle a même été vice-présidente de la Chambre.

Mandataire PSC et militante avec son mari Georges Cahay, elle est restée fidèle à Gérard Deprez. Elle l'a suivi au MCC et au MR en 1998.

De 2001 à 2006, elle a été échevine de la Ville de Visé et puis elle était devenue présidente du C.P.A.S.

Elle a plusieurs fois pris la parole à la Fête du Peuple fouronnais. Elle était régulièrement présente chez nous. La photo illustrant cet article a d'ailleurs été prise sur le territoire fouronnais à l'occasion de l'accueil de visiteurs japonais. 

Nous présentons nos condoléances à Georges Cahay et à toute la famille.

 

17:25 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2011

La 35ème Fête du Peuple fouronnais sur RTL

Même si je n'ai pas apprécié l'introduction du sujet, il faut bien constater que RTL était la seule TV présente.

Lire la suite

14:38 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2011

Hommes poltiques interpelés

20101017_009_FDPF.jpgJosé Smeets, échevin de l'opposition de la commune à statut spécial des Fourons, interpellera les représentants des partis politiques présents ce dimanche 16 octobre 2011 à la 35ème Fête du Peuple fouronnais.

La partie politique, fort attendue cette année, se tiendra dès 15h30. Elle sera l’occasion pour les partis politiques wallons et francophones de s’exprimer, de commenter et de réagir face au nouveau paysage institutionnel dessiné par la nouvelle réforme de l’Etat qui impactera la vie des citoyens de Wallonie, de Bruxelles, de la périphérie et bien évidemment de Fourons. Les orateurs de la journée seront les suivants :

-          Monsieur José Smeets pour le Groupe Retour aux Libertés ;

-          Monsieur Damien Thiéry pour le FDF ;

-          Monsieur Bernard Wesphael pour Ecolo ;

-          Monsieur Jean-Paul Bastin pour le CDH ;

-          Monsieur Richard Miller pour le MR ;

-          Pour le PS, nous attendons actuellement le nom de l’orateur ;

-          Monsieur José Happart, président de l’Action fouronnaise, donnera les conclusions.

Au cours de cette partie politique, José Smeets, échevin francophone des Fourons, remerciera les forces vives politiques qui oeuvrent avec nous et interrogera, au nom des responsables de l’Action Fouronnaise et du groupe Retour aux Libertés, les représentants des partis politiques présents.

Trois questions essentielles seront posées :

1.- Que contiennent les accords au profit des Fouronnais francophones sachant que « plus de régionalisation » signifie généralement « moins de droits pour les Francophones et Wallons de Fourons ». Exemples : permis de conduire, contrôle technique, perception des taxes par les régions, allocations familiales régionalisées, contrôle des chômeurs par les régions, etc. ?

2.- Lors du vote de l’annexion des Fourons au Limbourg, le Ministre Gilson avait concédé la création d’un poste de commissaire d’arrondissement adjoint pour les Fourons. En 1988, l’autorité de ce fonctionnaire avait été renforcée en en faisant un médiateur et, respectant la logique de 1962, un Francophone avait été désigné à ce poste. Il s’agit de Monsieur Armel Wynants qui sera bientôt pensionné. Nous vous demandons d’être attentifs à son remplacement par un autre Francophone. Que ferez-vous à cet égard ?

3.- Vous savez sans doute que la majorité fouronnaise vote maintenant à plus de 50% pour le V.B. et la NVA, nouveau parti du Bourgmestre.

Les Francophones ne veulent pas disparaître de cette commune sous les tracasseries et vexations. Pour ce faire, il est important de continuer à soutenir la vie et les infrastructures culturelles, sportives et éducatives francophones. A ce sujet,  une menace, qui n’est pas sans rappeler le long épisode qui avait précédé le moment douloureux de la vente des bâtiments communaux en 2001, plane sur les bâtiments de l’école francophone. Quelles dispositions prendrez-vous pour permettre au pouvoir organisateur de notre école d’en assurer la pérennité ?

Pour avoir plus de renseignements concernant cette journée, visitez cette page.

 

17:06 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/10/2011

La commune devra se passer de 67.500 euros

Dexia.jpgOn peut lire dans un journal flamand d'aujourd'hui que l'absence de dividende de Dexia représentera un manque à gagner de 67.500 euros pour la commune des Fourons.

Selon le bourgmestre, cela représente 2 % du budget communal ou encore plus concrètement 2,3 emplois à temps plein ou 4,5 emplois de contractuels subventionnés.

Au lieu de vendre ses biens immobiliers (placement sûr par excellence), la commune des Fourons aurait peut-être fait une meilleure opération en vendant, comme la ville de Tongres, ses actions Dexia à un autre moment. Tongres a vendu ses 77.850 actions Dexia à 22,79 euros en juin 2007.

 

17:34 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |