23/04/2012

Québec: arrestations massives et brutalité policière

La LQCFC se plaint  à l'ONU du caractère violent 
du gouvernement Charest et de sa police
 et demande une enquête 

Charest.jpgVoici le message télégraphique d'urgence que notre ami Gilles Rhéaume, porte-parole de la Ligue québécoise contre la francophobie canadienne, vient tout de juste d'adresser au Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l'homme à Genève et qui sera accompagné cette semaine d'un suivi-réquisitoire contre la brutalité policière, les arrestations massives ainsi que l'intimidation d'État dont les Québécois partout au Québec sont actuellement victimes :


''La société civile québécoise est présentement mobilisée.  C'est par centaines de milliers que les citoyens sont sortis et sortent encore dans la rue pour manifester leur opposition à la politique d'État de leur gouvernement que ce soit en éducation, dans le domaine des ressources naturelles, du droits des aînés et des malades.  

Or depuis des semaines, la police procède à des arrestations, notamment à des arrestations massives à l'aveugle et a recours à la brutalité armée pour repousser  les  manifestants.  Pendant ce temps, le Premier ministre provoque l'opposition par des propos déshonorant sa fonction et universellement condamnés chez nous.  

La LQCFC porte plainte officiellement pour violation des droits humains civiques et fondamentaux. 20110328_183.jpgNous demandons à l'ONU d'ouvrir une enquête sur tous ces tristes événements.   Vous avez déjà exprimé votre inquiétude quant à ces agissements policiers troublants, notamment ceux de la police de  Montréal.  Il y en a aussi à Gatineau, à Sherbrooke et à Québec, la capitale nationale alors que les forces de l'ordre y sont allés et y vont encore abusivement.   Hier, lors d'une manifestation conjointe de Patriotes Québécois et d'Autochtones s'opposant au Plan Nord, plus de 90 arrestations ont été effectuées.  Je prenais la parole à cette occasion avec d'autres représentants de groupes de la société civile.  J'ai vu l'escouade anti-émeute de la Police de Montréal, nous encercler en frappant brutalement leur bouclier avec leur matraque tout en marchant comme dans l'ex Union-Soviétique.  Cette intimidation d'État qui viole le droit sacré de pratiquer nos liberté civiles, pourtant garanties par des conventions de l'ONU, en toute quiétude, doit être sanctionnée.  Le Québec vit actuellement le régime d'un État policier quand il s'agit de contester !''

Gilles Rhéaume

Ancien Président du Mouvement national des Québécois et
de la Conférence internationale des peuples de langue française

Porte-parole de la LQCFC

16:12 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
Merci monsieur Rhéaume pour cet action qui s'avère très importante pour nous tous les québécois. La situation présente au Québec est insoutenable. Jamais je n'aurais cru que nous pouvions vivre cela un jour. Notre premier ministre, Jean Charest à qui nous avons confié le rôle de voir à la bonne marche dans toutes les sphères et domaines qui font fonctionner tout notre système, tout comme de voir à ce que nos droits respectés est présentement sur une voie très destructrice pour nous québécois. Il soumet tout ceux qui travaillent pour lui, tels policiers, ministres à prendre des décisions arbitraires envers nos étudiants qui manifestent contre la hausse des frais de scolarité depuis plusieurs semaines. C'est la violence, l'irrespect de nos droits, la tyrannie. Pendant que des jeunes se font blesser par des policiers, Jean Charest ridiculise nos jeunes de manière grossière et perverse.

Oui, il est urgent que tout cela cesse immédiatement.

Écrit par : Thérèse Gascon | 23/04/2012

Merci monsieur Rhéaume pour cet importante initiative. Il est plus que temps que le monde entier sache ce qui se passe au Québec. Le gouvernement Libéral de Jean Charest agit comme si nous vivions sous une dictature ou tout mouvement de contestation légitime est brutalement réprimandé par les forces de polices. Les Québécois vivent présentement dans ce qui ressemble de plus en plus à un état policier ou les libertés et les droits fondamentaux du peuple sont constamment bafouées. Il est plus qu'urgent que Jean Charest soit destitué et qu'une enquête approfondie soit menée sur les malversations de Jean Charest et le Parti Libéral du Québec.



Jocelyn Major, Fier Fils de Léo Major, DCM & Agrafes (Léo Major sur Google)

Écrit par : Jocelyn Major | 24/04/2012

Non seulement monsieur Charest essaie de favoriser ses 'tisamis' (ses poches, en réalité), mais son comportement est indigne d'un chef d'état!
Bien sûr, vous pourriez me citer, Staline, Hitler ou autres Pinochet de l'autre monde, mais était-ce vraiment des chefs d'état ou des despotes?
Là est la question. Quand j'ai vu M. Charest rire publiquement des étudiants et se moquer d'eux à la télévision, je me suis posé la question: "est-ce là l'homme d'état qui dirige le Québec?".
La seule réponse qui m'est venue est: "Cet homme déshonore sa profession"

Bien sûr qu'il s'appuie sur la police, notre bien-aimée police qui, dans ce cas ne fait qu'agir en fantoche.

Écrit par : Pierre Biacchi | 25/04/2012

Les commentaires sont fermés.