21/06/2012

La persévérance paie!

VMW.jpgLa société flamande de destribution des eaux applique les circulaires flamandes à outrance. Depuis des années maintenant, il faut renvoyer les factures chaque trimestre pour obtenir des factures en français.

Jusqu'à présent, ces factures en français n'étaient que des traductions partielles, mais, à force de réclamer, nous avons enfin pu recevoir ces jours-ci une facture libellée correctement en français, même le bulletin de virement est rédigé en français, ainsi que "Les informations importantes pour les clients" figurant au dos du document. 

Seul bémol, le préposé au relèvement des compteurs. Celui qui est venu chez moi était bien brave, mais il ne connaissait pas un traite mot de français. Sa femme lui avait fait une petite liste de mots utiles. Ainsi, elle avait écrit sur sa feuille: "Goeden dag" = "Bonjour", etc. Ridicule ! La loi impose pourtant à cette société de s'organiser pour que le service soit rendu dans les deux langues. 

17:41 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Comme tous les services venant de la Provincie de Liège (électricité, SMUR, VOO, les pompiers dans le passé, ...) ne connaissent pas le néerlandais!!!! Faute de l'oublier cher Jean-Louis.

Écrit par : HuubHuub Broers | 10/07/2012

Tu ne voudrais pas intervenir auprès des services d'électricité etc pour qu'ils apprennent le néerlandais?

Écrit par : HUub | 19/07/2012

Tu ne voudrais pas intervenir auprès des services d'électricité etc pour qu'ils apprennent le néerlandais?

Écrit par : HUub | 19/07/2012

Aussi longtemps que les lois linguistiques coordonnées de 18 juillet 1966 existant, je veux qu'elles soient appliquées correctement par tout le monde. C'est ça l'état de droit. Les services qui doivent être rendus en néerlandais aux Fourons doivent donc l'être, mais tous les droits des Francophones doivent aussi être respectés.
L'état de droit, c'est le respect des avis de la Commission permanente de Contrôle linguistique, c'est le droit de s'exprimer en français au conseil communal, c'est le droit de dire à l'agent de Belgacom qu'il doit s'exprimer en français, c'est le droit de dire au fontainier de la V.M.W. qu'il doit comprendre le français, et c'est aussi le droit de demander à l'agent de TECTEO (dont Huub Broers est administrateur) de parler le néerlandais, évidemment.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 19/07/2012

Aussi longtemps que les lois linguistiques coordonnées de 18 juillet 1966 existent, je veux qu'elles soient appliquées correctement par tout le monde. C'est ça l'état de droit. Les services qui doivent être rendus en néerlandais aux Fourons doivent donc l'être, mais tous les droits des Francophones doivent aussi être respectés. L'état de droit, c'est le respect des avis de la Commission permanente de Contrôle linguistique, c'est le droit de s'exprimer en français au conseil communal, c'est le droit de dire à l'agent de Belgacom qu'il doit s'exprimer en français, c'est le droit de dire au fontainier de la V.M.W. qu'il doit comprendre le français, et c'est aussi le droit de demander à l'agent de TECTEO (dont Huub Broers est administrateur) de parler le néerlandais, évidemment.

Écrit par : Jean-Louis Xhonneux | 19/07/2012

Les commentaires sont fermés.