12/05/2017

A lire dans PAN du 12 mai 2017

Capture d’écran 2017-05-12 à 09.26.13.png

09:31 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Facilités linguistiques, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2017

La visite des deux premiers cycles de l’école francophone des Fourons à ENERSOL BATTICE.

Ce 4 mai 2017, les enfants des deux premiers cycles se sont rendus à l’entreprise ENERSOL dans le cadre de l’étude des énergies.

Dès leur arrivée, ils ont été accueillis par monsieur Bragard, chef de
l’entreprise.

Enersol DSCN6821 - copie.jpeg

Ils ont ensuite été dirigés vers la salle de projection pour un montage expliquant les différentes fonctions de l’entreprise.

Des guides chevronnés leur ont ensuite fait visiter tous les bâtiments du toit jusqu’au sous-sol en passant par différents niveaux, sans ménager leurs explications.

Il est vrai que nos petits élèves se sont retrouvés face à bien des formes d’énergie qu’ils utiliseront couramment à l’âge adulte ! Il y va de leur avenir…Ils étaient très intéressés et les questions fusaient dans les bâtiments d’ENERSOL !

Enersol_DSCN6830 - copie.jpeg


Voici d’ailleurs quelques réflexions de nos élèves :

« On a mis les copeaux dans la chaudière. On est allés voir les panneaux solaires et l’éolienne. On a eu dans les mains du papier recyclé tout doux ! Ils recyclent tous les déchets ! On a vu des grosses batteries. Les panneaux se tournaient vers le soleil ! Il y avait des murs en argile pour prendre l’humidité. Le monsieur était gentil…Ils ont même des voitures électriques TESLA ! On a reçu des crayons et des casquettes ventilées à l’énergie solaire !  On était intéressés par l’éolienne, par la façon de travailler dans cette entreprise et par les exemples de panneaux sur les toits. »

Suite à toutes ces découvertes, les enfants sont repartis avec des projets et des idées plein la tête. Cette visite leur a ouvert un maximum de portes quant à leur avenir de consommateurs d’énergies renouvelables respectueuses de notre planète.  

Un vibrant merci aux parents qui ont véhiculé nos élèves. Ces derniers ont pu apprendre un tas de choses !

Mesdames Sandrine, Pascale et Geneviève

14:48 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Enseignement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2017

Eddy Seynaeve, un flic de la BSR sympathiquement connu aux Fourons

Capture d’écran 2017-05-05 à 10.06.28.png

Photo du journal "Le Jour - L'Avenir" du 4 mai 2017

Noces de diamant des époux Seynaeve, à Stembert

Edelhart, dit Eddy, Seynaeve est né à Adegem le 25 avril 1936. Marie-Thérèse Smets est née à Andrimont le 4 janvier 1934. Ils se sont rencontrés au début de l'année 1955 lors d'un thé dansant au Chalet du Vélodrome d’Ensival pour s’unir le 27 avril 1957.
Trois enfants, Jean-Michel (décédé à 22 ans), Marie-Christine et Georges, sont nés de leur union. Ceux-ci ont donné dix petits enfants et deux arrières petits enfants. Eddy a fait carrière à la gendarmerie pour finir à la BSR de Verviers. Son épouse a été, notamment, standardiste à l'OTAN.

Dans les années 80, Eddy Seynaeve était régulièrement de service aux Fourons. Il était l'interlocuteur de l'Action fouronnaise et servait parfois de rempart protecteur contre les fachos de la Gendarmerie flamande.

10:42 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Combat fouronnais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2017

Silence, on jase

Silence.jpg

Textes en clair:

Transfert de territoires autour du Foron !
Une révision de frontière paisible autour du Foron : les tenants du Retour à Liège auraient-ils obtenu en douce le retour des six villages fouronnais, traversés par la Voer, qu’ils nomment Foron, en province de Liège ? Hélas pour eux, le Foron dont le Canard Enchaîné parlait la semaine dernière sépare Jussy, en Suisse, de Saint-Cergues en France. La rectification de son cours a entraîné une modification de la frontière, sous forme d’échange de terrain pacifique entre les deux communes, qui devra être ratifiée par les deux Etats. Comme Pays-Bas et Belgique l’ont fait récemment autour de la Meuse visétoise.
Les francophones de Fourons devront encore patienter !

Un échevin mal nommé
Le trouble où nous avait plongés cette nouvelle explique-t-il que nous avons mal nommé l’échevin flamand William Nyssen en le rebaptisant Nysten, la semaine dernière ? Ou est-ce le fait qu’on l’entend si peu en conseil communal qui a distrait notre attention ? Nous lui rendons justice, même si, paraît-il, il préfère l’orthographe « Nijssen ». Plus flamande ?

 

16:16 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |