19/01/2012

Une année chargée pour Vellerat

vellerat.jpg

Le village de Vellerat se fixe beaucoup de priorités pour cette année 2012. Cette commune prévoit la réfection des routes, la construction d’une desserte forestière, des travaux de rénovation du bâtiment communal et la révision de la gestion des déchets verts. Tout cela pour une commune de 73 habitants. Les citoyens ont accepté les différents crédits déjà en juin 2011. Les coûts de ces opérations ne sont pas moindres pour une si petite municipalité.  Les investissements avoisinent les 270'000 francs suisses (= 223.000 €) dans un plan de financement sur 4 ans.

(Une information de Radio Fréquence Jura)

17:29 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/01/2012

Ne jamais dire "jamais"

Welschenhof_20120113_012.jpg

Lorsque le conseil communal a discuté des noms de rues, une proposition avait été faite de revenir à la dénomination ancienne pour la ridicule "Clermontshofstraat". Jamais, nous répondit-on.

Surprise: sur une affiche officielle de la commune, nous lisons maintenant "Welschenhof". Cela nous donnera-t-il un jour une "Ferme des Wallons"?

15:26 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2012

"AC De Voor" et "CA De Voor" !

Lors de l'inauguration du nouveau centre administratif fouronnais, le sénateur-burgemeester avait prétendu que "De Voor" était du dialecte et ne devait donc pas être traduit. AC_CA_20110520_002.jpg

Mais il prétendait aussi qu'il ne devait pas traduire "AC" qui signifiait à la fois "Administratief centrum", mais aussi "Administration communale", "à la guise de chacun".

La Commission permanente de Contrôle linguistique ne l'a pas entendu de cette oreille et, dans un avis unanime, moins une abstention d'un membre de la section néerlandaise, elle a rappelé que les avis et communications au public sont rédigés dans les deux langues dans notre commune.

En l'occurrence, dans la version française de l'affichage, doit figurer la traduction française correspondant à "AC" (administratief centrum), à savoir "CA" (centre administratif).

La commune devra donc faire la dépense d'un nouveau panneau ou d'une correction. Dépense qui aurait pu être évitée si le sénateur-burgemeester ne s'était pas entêté à vouloir imposer un nom néerlandais unique.

14:48 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/11/2011

Cambriolages et appels douteux

Communiqué de la police locale.

Plusieurs personnes ont signalé avoir reçu un appel venant d’un numéro 001721685200. Une voix féminine parlant français avec un accent méditerranéen leur a demandé si elles étaient intéressées par une installation d’alarme ou si elles en avaient déjà une. 
Vu le nombre de cambriolages constatés ces derniers temps dans la région, certaines personnes se sont inquiétées à juste titre. 
Le numéro affiché ne correspond pas à un abonné au téléphone. Belgacom a été prévenu et une enquête est en cours de ce côté. 
Il est recommandé de s’adresser pour une installation d’alarme à un professionnel reconnu et agréé et il ne faut jamais laisser savoir à un inconnu si on possède ou non une installation d’alarme. 

Par ailleurs, la police demande à la population d’être vigilante en cas d’agissements suspects à la suite des récents cambriolages. Ceux-ci ont généralement lieu en avant-soirée. Prévenez immédiatement la police au numéro 0476 979 931 pour éviter de perdre un temps précieux. Le phénomène se produit actuellement dans toute la région de l’Euregio. Essayez aussi de noter des véhicules ou des numéros d’immatriculation. Chaque renseignement peut être d’une très grande valeur.

15:37 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2011

Encore un prince fouronnais à Plombières

MichaelI.jpgMichaël Scheen, de Fouron-Saint-Martin, 24 ans, mécanicien de son état, a pris possession du sceptre princier et du collier distinctif de la fonction au cours d'une soirée de proclamation très suivie à la salle du Viaduc à Moresnet. Comme le veut la tradition, le nouveau prince est entouré de 2 pages, sa fiancée Laurence Thissen, 24 ans, forgeron de son état, et Maurine Cremer, 20 ans, étudiante infirmière. Enfin, le bouffon de service est Hervé Krickel, 24 ans, employé administratif à la Câblerie d’Eupen. Triple Alaaf ! (reportage dans "L'Avenir" de Verviers du 14 novembre 2011).

14:47 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Général, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2011

Huub, relis Mathieu 7:3

Que dit l'évangéliste?

"Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?"

tab_presences.jpg

Le dernier bulletin communal montre ce tableau. Je ne conteste pas les faits, sauf qu'il ne s'agit pas du tableau des 6 premiers mois de cette année, mais des 6 premiers conseils communaux et, au moment où la publication a été imprimée, le bourgmestre aurait aussi pu y inclure les deux conseils communaux suivants du 30 août et du 30 septembre. Tous les conseillers étaient présents à ces dates et ils auraient donc tous eu une majorité de cases vertes.

Mais en fait, c'est le bourgmestre qui doit avoir une grosse carte rouge. Alors que les séances avaient généralement lieu le 3ème jeudi du mois, il a décrété, depuis qu'il est sénateur, que ce serait le mardi. Mais ce n'est plus le 3ème mardi non plus et on n'arrête de pas de varier les dates:

- 25/1: 4ème mardi

- 22/2: 4ème mardi

- 22/3: 4ème mardi

- 26/4: 4ème mardi

- 14/6: 2ème mardi

- 18/7: 3ème lundi

- 30/8: 4ème mardi

- 30/9: 5ème vendredi

- 25/10: 4ème mardi

En raison de ces fantaisies, les conseillers devraient donc être disponibles tous les jours de l'année parce que le bourgmestre pourrait avoir l'idée de les convoquer. Peut-il exiger une telle flexibilité?

Sachant que le bourgmestre s'assure de la disponibilité des membres de sa majorité avant de convoquer, on peut s'étonner de 3 absences dans ses troupes, contre seulement 6 absences dûment justifiées du côté de l'opposition: Nico Droeven et Benoît Houbiers étaient en vacances le 14 juin, tout comme Marie-Noëlle Kurvers le 18 juillet. Grégory Happart était absent le 26 avril en raison d'un deuil dans la famille de sa compagne et Benoît Houbiers travaillait à l'étranger le 22 mars et le 18 juillet. L'opposition, qui reçoit les convocations "par surprise", peut donc prouver 42 présences sur 48 pour les 8 premières séances de l'année, soit 87,50 %.

Avez-vous remarqué, en plus, que la prochaine séance du 25 octobre est convoquée pour 21 heures? Encore une nouvelle fantaisie parce que le bourgmestre n'est pas capable de se mettre d'accord avec son président du C.P.A.S. pour éviter le chevauchement de réunions entre le C.P.A.S. (bureau permanent) et le conseil communal.

La poutre est bien dans l'oeil du bourgmestre.

18:44 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

La Basse-Meuse perd une grande dame

La Basse-Meuse - dont les Fourons font indéniablement partie, comme ils font partie du Pays de Herve - perd une grande dame. Pierrette Cahay-André s'est éteinte ce matin. Elle a pourtant longtemps lutté contre la maladie, mais celle-ci a fini par l'emporter.20100204_015_P_Cahay.JPG

Pierrette Cahay-André, coiffeuse au départ, est devenue bourgmestre de Richelle en 1970. A la fusion des communes, elle est devenue bourgmestre de la nouvelle Ville de Visé, de 1977 à 1989, dont elle est restée conseillère communale sans interruption jusqu'à ce jour.

En 1989, elle est devenue sénatrice, jusqu'en 1995. Elle est ensuite devenue députée fédérale jusqu'en 2007. Elle a même été vice-présidente de la Chambre.

Mandataire PSC et militante avec son mari Georges Cahay, elle est restée fidèle à Gérard Deprez. Elle l'a suivi au MCC et au MR en 1998.

De 2001 à 2006, elle a été échevine de la Ville de Visé et puis elle était devenue présidente du C.P.A.S.

Elle a plusieurs fois pris la parole à la Fête du Peuple fouronnais. Elle était régulièrement présente chez nous. La photo illustrant cet article a d'ailleurs été prise sur le territoire fouronnais à l'occasion de l'accueil de visiteurs japonais. 

Nous présentons nos condoléances à Georges Cahay et à toute la famille.

 

17:25 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2011

La 35ème Fête du Peuple fouronnais sur RTL

Même si je n'ai pas apprécié l'introduction du sujet, il faut bien constater que RTL était la seule TV présente.

Lire la suite

14:38 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2011

Hommes poltiques interpelés

20101017_009_FDPF.jpgJosé Smeets, échevin de l'opposition de la commune à statut spécial des Fourons, interpellera les représentants des partis politiques présents ce dimanche 16 octobre 2011 à la 35ème Fête du Peuple fouronnais.

La partie politique, fort attendue cette année, se tiendra dès 15h30. Elle sera l’occasion pour les partis politiques wallons et francophones de s’exprimer, de commenter et de réagir face au nouveau paysage institutionnel dessiné par la nouvelle réforme de l’Etat qui impactera la vie des citoyens de Wallonie, de Bruxelles, de la périphérie et bien évidemment de Fourons. Les orateurs de la journée seront les suivants :

-          Monsieur José Smeets pour le Groupe Retour aux Libertés ;

-          Monsieur Damien Thiéry pour le FDF ;

-          Monsieur Bernard Wesphael pour Ecolo ;

-          Monsieur Jean-Paul Bastin pour le CDH ;

-          Monsieur Richard Miller pour le MR ;

-          Pour le PS, nous attendons actuellement le nom de l’orateur ;

-          Monsieur José Happart, président de l’Action fouronnaise, donnera les conclusions.

Au cours de cette partie politique, José Smeets, échevin francophone des Fourons, remerciera les forces vives politiques qui oeuvrent avec nous et interrogera, au nom des responsables de l’Action Fouronnaise et du groupe Retour aux Libertés, les représentants des partis politiques présents.

Trois questions essentielles seront posées :

1.- Que contiennent les accords au profit des Fouronnais francophones sachant que « plus de régionalisation » signifie généralement « moins de droits pour les Francophones et Wallons de Fourons ». Exemples : permis de conduire, contrôle technique, perception des taxes par les régions, allocations familiales régionalisées, contrôle des chômeurs par les régions, etc. ?

2.- Lors du vote de l’annexion des Fourons au Limbourg, le Ministre Gilson avait concédé la création d’un poste de commissaire d’arrondissement adjoint pour les Fourons. En 1988, l’autorité de ce fonctionnaire avait été renforcée en en faisant un médiateur et, respectant la logique de 1962, un Francophone avait été désigné à ce poste. Il s’agit de Monsieur Armel Wynants qui sera bientôt pensionné. Nous vous demandons d’être attentifs à son remplacement par un autre Francophone. Que ferez-vous à cet égard ?

3.- Vous savez sans doute que la majorité fouronnaise vote maintenant à plus de 50% pour le V.B. et la NVA, nouveau parti du Bourgmestre.

Les Francophones ne veulent pas disparaître de cette commune sous les tracasseries et vexations. Pour ce faire, il est important de continuer à soutenir la vie et les infrastructures culturelles, sportives et éducatives francophones. A ce sujet,  une menace, qui n’est pas sans rappeler le long épisode qui avait précédé le moment douloureux de la vente des bâtiments communaux en 2001, plane sur les bâtiments de l’école francophone. Quelles dispositions prendrez-vous pour permettre au pouvoir organisateur de notre école d’en assurer la pérennité ?

Pour avoir plus de renseignements concernant cette journée, visitez cette page.

 

17:06 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/10/2011

La commune devra se passer de 67.500 euros

Dexia.jpgOn peut lire dans un journal flamand d'aujourd'hui que l'absence de dividende de Dexia représentera un manque à gagner de 67.500 euros pour la commune des Fourons.

Selon le bourgmestre, cela représente 2 % du budget communal ou encore plus concrètement 2,3 emplois à temps plein ou 4,5 emplois de contractuels subventionnés.

Au lieu de vendre ses biens immobiliers (placement sûr par excellence), la commune des Fourons aurait peut-être fait une meilleure opération en vendant, comme la ville de Tongres, ses actions Dexia à un autre moment. Tongres a vendu ses 77.850 actions Dexia à 22,79 euros en juin 2007.

 

17:34 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/09/2011

494,74 ha sur 5063 : la Flandre nous achète.

DIA N°280,37829.jpg

L'entrée du Bois Rouge, fierté des Rémersdaelois. Vendu à la Flandre.

Après avoir annexé les Fourons en 1963 par un vote d'une majorité de députés flamands contre une majorité de députés wallons, la Flandre s'empare de la propriété des terres fouronnaises.

Grâce à une question parlementaire posée par le député Christian Van Eyken (de l'Union des Francophones), nous savons que la Région flamande a acheté 439 hectares de nos bois et 60 hectares de nos prairies.

Cela ne s'est pas fait en un jour. Les premiers 57 hectares (Bois d'Als) ont été achetés en 1989 par le Ministre Kelchtermans qui avait un collaborateur qui s'appelait Huub Broers.

Lorsque Vera Dua a acheté 271 hectares de bois communaux en 2002-2003, le même Huub Broers était le bourgmestre vendeur.

Son objectif: déposséder le fouronnais francophone de souche. Cela fait partie de sa politique d'épuration ethnique soft.

 

 

07:58 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/09/2011

Trois nouveaux avis de la C.P.C.L.

CPCL_43113_20110608_013.jpg

Aquafin avertit: il y a un danger de chute. Mais Aquafin ne le fait qu'en néerlandais. C'est évidemment une erreur. Interpelée par la Commission permanente de Contrôle linguistique, Aquafin a promis de corriger cela (avis n° 43.113). 

La société de distribution d'eau (VMW) propose de communiquer le relevé du compteur de 3 manières: carte-réponse à affranchir, téléphone ou site Internet. C'est la proposition faite dans le courrier en néerlandais. En français, il n'existe plus que la première possibilité. Elle invoque des difficultés techniques que la C.P.C.L. n'estime pas pertinentes (avis n° 43.111).

Dans un autre avis, la C.P.C.L. estime que ses avis ont une haute valeur morale, mais elle ne fait rien de plus (avis n° 43.101A)

18:41 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/09/2011

Huub décrit par Franz-Olivier Giesbert

Huub n'a que ce qu'il cherchait. Il a décidé de faire tous les métiers en même temps : DRH du PAF, directeur des programmes des chaînes de télévision, secrétaire d'État aux Choux farcis, actionnaire princi­pal des banques flamandes, chanoine d'honneur de la basilique de Latran, imprésario de Patrick Sabatier, président des grands groupes de presse, chef de la Police nationale, sauveur des finances mondiales, pré­sident du Conseil général de Hesbaye. J'arrête là, la liste est interminable. De surcroît, il n'a cessé d'humilier, d'admonester ou de ridiculiser ses échevins, les serpillières du régime. Il a interdit à son premier échevin d'exister. Personne, autour de lui, n'a osé ouvrir la bouche, fût-ce pour le soutenir : le sheriff en chef souffre à peine les éloges.

Quand on veut être au centre de tout, on est au centre de rien. C'est la faillite d'une méthode de gou­vernement. Huub est certes l'un des meilleurs sinon le meilleur communicant de sa génération. Mais comme il ne veut pas partager le micro avec Jean Duijsens ni avec personne, son pouvoir ne parvient pas à se faire entendre par l'opinion. Il ne supporte d'écouter qu'une seule voix, la sienne. C'est pourquoi il parle tout le temps, chaque jour que Dieu fait.

Dès le premier Collège des Bourgmestre et Echevins, il a prévenu les membres du Collège, sur un ton menaçant : « On ne vous reprochera jamais de ne pas parler. En revanche, si vous parlez et que vous commettez une erreur ou dites une bêtise, avec la Présidente du Conseil communal, on saura trancher. »

Telle est sa conception du pouvoir : silence dans les rangs, c'est moi qui parle.

J'ai à peine pastiché la page 162 du livre (assassin) que Franz-Olivier Giesbert consacre à "M. le Président".

17:56 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2011

Une avant-première au Centre sportif et culturel des Fourons

20110916_film.JPG

Le Centre culturel de Fourons est heureux de vous faire découvrir ce film en avant-première le vendredi 16 septembre à 19h30.
Il s'agit d'une primeur car la sortie en Europe est prévue ultérieurement à Bréal-sous-Monfort, au Mémorial de Caen et à Paris.

Film en version originale ( anglais) mais avec de nombreux passages en français. Bienvenue à tous. Entrée gratuite.
Website : www.letfreedomringforall.org

Pour Let Freedom Ring non-profit, 
Nico Droeven

 

 

18:42 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Loisirs, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2011

Pagaille

Hagelstein.jpg

Belle pagaille à Hagelstein hier soir où un para-moteur a percuté la ligne à haute tension et a privé Aubel et environs d'électricité. Le pilote s'est détaché et a sauté immédiatement. Il est donc sain et sauf, mais il a provoqué une belle pagaille dans toute la région.

Les pompiers du poste avancé de Bilzen (Schietekamer à Fouron-le-Comte) sont intervenus sur place, mais connaissent-ils la région? José Smeets les suivait par hasard et il a constaté qu'ils ont pris la route de Fouron-Saint-Pierre pour arriver à Hagelstein, alors que le trajet par Veurs était certainement plus court et plus rapide. Il n'y avait heureusement plus rien de très urgent à faire.

 

10:13 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/08/2011

Questions pour un champion... d'origine fouronnaise.

Ces vendredi 2 et samedi 3 septembre, regardez FRANCE 3 à 18 h. 05, Christophe Xhonneux répondra aux questions de Julien Lepers.

Christophe.jpg

Christophe (31 ans) est le fils d'Aimé Xhonneux de Teuven et de Monique Crutzen de Rémersdael. Voilà donc un vrai fouronnais, même s'il habite la région parisienne, qui fera la démonstration de sa grande culture générale.

Tous à vos postes!

14:39 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/08/2011

Le coq est revenu

Plus beau, plus brillant, doré, royal... Le coq a été réinstallé sur l'église de Fouron-le-Comte.

Alors que le toit paraît plus "houlé" qu'auparavant, le coq a retrouvé sa position dominante.

clocher-20110824_059.jpg

08:09 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/08/2011

Yvan Nix s'est encore illustré

Kids.jpg

Yvan Nix (1999), le  jeune champion de Teuven, s'est illustré à Berlin ce week-end où, en terminant 10ème de l'épreuve étalée sur 3 jours, il a réalisé le meilleur classement des aspirants belges (moins de 13 ans). 

12:02 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2011

Un champion de Teuven

Nix.JPG

C'est dans le village d'Hélécine que le championnat de Wallonie pour aspirants a été organisé ce 21 juillet 2011. Et dans la catégorie des 12 ans, c'est le teuvenois Yvan Nix, déjà champion liégeois dans cette discipline, qui a remporté la course contre la montre. Félicitations.

Information publiée par le père du champion dans "het Belang van Limburg".

13:05 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/07/2011

Nouvelle victime des noms de rues

Altembrouck.JPGLe "Waals Weekblad" du 15 juillet 2011 nous apprend que les noms de rues ont fait une nouvelle victime. Il s'agit du domaine d'Altembrouck qui n'aurait pas reçu un courrier du Tribunal du Commerce à cause du changement du nom de rue.

"Made in Limburg" donne les explications du propriétaire.

15:16 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Général, Gestion communale, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/07/2011

Plainte pour fraude aux marchés publics

 

Les fraudes aux marchés publics englobent des infractions ou des irrégularités commises à l'occasion de l'élaboration, de l'octroi ou de l'exécution de marchés de travaux, de fournitures ou de services passés avec les pouvoirs publics. Elles consistent notamment en la rédaction et l’usage de faux documents, la perturbation de la libre concurrence, des détournements, des fraudes sur la qualité ou la quantité mise en oeuvre, etc.

Le 13ème point de l'ordre du jour du conseil communal du 14 juin 2011 portait sur l'acquisition d'une voiture pour l'administration. Il s'agissait de remplacer celle qui avait été accidentée et pour laquelle Ethias proposait un dédommagement de 7.000 euros pour l'achat d'un véhicule similaire.

CC_Auto_20110614_029_13.jpgComme tout le monde le sait, un cahier des charges ne peut pas désigner l'objet à acheter par une marque précise et un type, mais doit plutôt décrire les capacités ou caractéristiques de l'objet (cylindrée, diesel, couleur, etc.).

La description fournie par le bourgmestre Broers est toute différente: FORD 1.6 TDCI de couleur gris métallisé. Cela a le mérite d'être simple, mais ce n'est pas conforme à la loi sur les marchés publics.

On sait aussi qu'il est nécessaire de désigner au moins 3 fournisseurs possibles. H. Broers a indiqué 3 garages FORD évidemment dont l'un est vendeur pour un des deux autres qui sont concessionnaires.

Sur son site, H. Broers accuse "Retour aux Libertés" d'avoir déposé plainte chez le Gouverneur pour cette violation de la loi sur les marchés publics et il ajoute: "Proficiat dus om de Voerense handelaars te steunen met een klacht!".

Il nous semble que la loi sur les marchés publics doit être respectée et qu'il n'y a pas qu'un seul vendeur de voitures dans notre commune, même si le vendeur désigné par H. Broers est son propre garagiste. Il y a au moins un autre garage Renault à Fouron-le-Comte et un garage Citroën à Hagelstein (même s'il se trouve juste de l'autre côté de la route sur territoire aubelois).

Pour un tel tripotage avec la loi sur les marchés publics, des échevins de Wallonie se sont retrouvés en prison. C'est ça la nouvelle gestion N-VA des communes flamandes?


11:17 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

10/07/2011

L'église de Rémersdael en voie de classement

 

 

eglise_20110604_050.jpg

Un Arrêté ministériel du 18 mai 2011 dresse une liste de monuments et des sites urbains et ruraux susceptibles d'être protégés. L'église néo-gothique paroissiale Saint-Héribert à Rémersdael qui a été construite d'après un projet de l'architecte Jean-Lambert Blandot, fait l'objet de ce projet de classement.

Le dossier est déposé à la maison communale, à la disposition du public, du 12 juillet au 10 août 2011 de 9 à 12 heures. 

Les personnes qui ont des observations à faire peuvent pendant ladite période et jusqu'à la clôture de l'enquête, introduire leurs réclamations, par écrit, auprès du Collège des Bourgmestre et Echevins.

Des réclamations verbales, peuvent être communiquées aux jours et heures indiqués, au Collège des Bourgmestre et Echevins.

14:04 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Général, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/07/2011

QUID DU STATUT DES FOURONNAIS FRANCOPHONES ?

Réactions de l’Action fouronnaise par rapport à la note du Formateur Elio di Rupo.

L’Action fouronnaise a analysé  la note du formateur en matière communautaire et elle a constaté qu’il n’y a aucune avancée pour les Francophones.

Texte de la note

Notre réaction :

Pour des raisons de sécurité juridique, le régime électoral applicable aux six communes à facilités sera constitutionnellement garanti.

Est-ce l’aveu implicite du fait que les facilités qu’on disait «bétonnées » en 1988 et 1992 ne l’étaient pas suffisamment ?

Les compétences de la Cour constitutionnelle, déjà chargée de veiller au respect des droits fondamentaux et des règles de répartition des compétences au sein de notre Etat fédéral, seront élargies. La Cour, sera dorénavant seule compétente pour annuler ou suspendre, sur recours direct, l’ensemble des normes (décrets, règlements) et actes administratifs qui portent atteinte aux garanties, régimes juridiques et droits linguistiques d’application dans les communes à facilités, et qui sont établis par ou en vertu de la Constitution. La Cour pourra aussi être saisie à titre préjudiciel.

Cette nouvelle prérogative de la Cour est également instaurée au profit des néerlandophones, des francophones et des germanophones habitant dans les autres communes à statut spécial.

 

 

 

 

 

 

 

 Seule mention des autres communes à statut spécial. Fourons fait partie de cette liste de communes.

Encore faut-il vérifier si « cette nouvelle prérogative » dépasse la saisie à titre préjudiciel de la phrase précédente ?

Dans un souci d’apaisement sur le terrain, des modifications seront apportées à la loi du 18 juillet 1966 sur l'emploi des langues en matière administrative, afin de régler les modalités d’exercice des facilités linguistiques dans les services locaux dépendant des six communes à facilités ainsi que leur centre public d’action sociale.

Pourquoi ne pas élargir le champ d’application aux communes visées par la loi de pacification du 9 août 1988 ?

Dans ces services, le désir de l’intéressé prévu dans la loi s’exprimera tous les 6 ans. Ainsi, il pourra obtenir immédiatement et systématiquement toutes les convocations, correspondances et documents administratifs dans sa langue.

 

 

 

 

Pour le surplus, les articles 23 à 31 restent inchangés.

Cette disposition qui légalise en fait les circulaires Peters, Martens et consorts, doit au moins être étendue à toutes les communes à statut spécial.

Cette disposition ne doit cependant pas pouvoir être annulée par la suite par le Conseil d’Etat parce qu’elle serait incompatible avec le respect de la vie privée.

On avait aussi espéré voir corriger dans ce cadre l’erreur de 1962 concernant les formulaires (qui étaient dans l’esprit du législateur, mais  ne se trouvaient pas formellement dans le texte).

Les articles 23 à 31 ne concernent que les communes de la périphérie.  Il faut mentionner aussi les articles 11 à 15 pour y inclure les autres communes à statut spécial.

Par ailleurs, la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales et le Protocole n°12 à la Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme constituent des instruments qu’il serait nécessaire de ratifier pour parfaire notre édifice juridique de protection des droits fondamentaux.

Tout le texte de la note est rédigé au futur simple, sauf cette phrase qui dit qu’il serait nécessaire… Pourquoi un mode conditionnel ici ?

Nous constatons donc que le Formateur a surtout entendu les revendications flamandes, sans proposer aucune amélioration pour le statut des Francophones.

L’Action fouronnaise estime qu’elle a déjà entendu des propos identiques en 1988 et 1992 concernant le bétonnage des facilités et que l’évolution de la jurisprudence a malheureusement démontré que rien n’est jamais acquis pour les Francophones

23:37 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/06/2011

Solidarité avec les bourgmestres non nommés

Crainhem4.jpg

Une manifestation pacifique était organisée ce dimanche matin à Crainhem. Une délégation fouronnaise, composée par José Smeets, échevin, les conseillers communaux Benoît Houbiers, Jean Levaux et Grégory Happart, et les membres de l'Action fouronnaise Bernard Liégeois, Michaël Henen et Jean-Louis Xhonneux, y a été chaleureusement accueillie. 

Le rassemblement a été l'occasion pour les quatre bourgmestres non-nommés, Arnold d'Oreye (Crainhem), François van Hoobrouck (Wezembeek-Oppem), Damien Thiéry (Linkebeek), et Véronique Caprasse (Crainhem) de rappeler les principes démocratiques sur lesquels ils fondaient leur candidature au poste qu'ils convoitent, pour trois d'entre eux, depuis les élections d'ocotobre 2006.

Plusieurs parlementaires FDF et MR étaient également présents autour d'Olivier Maingain, président du FDF, ainsi que Madame Rollin, députée-bourgmestre CDH de Rhode-Saint-Genèse. Cette dernière avait même été particulièrement bousculée lors de son arrivée par les trublions flamingants présents sur place, avec leurs calicots, drapeaux (flamands et pan-néerlandais), et leurs vociférations ("België barst!", etc.).

 

 

22:39 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Relation confirmée de fait

20110614_025.jpg

Ma relation du conseil communal des Fourons du 14 juin 2011 a été confirmée de fait par le bourgmestre lui-même puisque, après en avoir pris connaissance, il m'a adressé une seule remarque: Maïke Stieners n'est plus sa collaboratrice N-V.A., mais elle est la coordinatrice de la gestion de la commune des Fourons.

Notre Sénateur-bourgmestre a en effet un nouveau collaborateur N-VA. Il s'appelle Wim Berden et il est originaire de Herk-de-Stad.

22:17 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/06/2011

Vrai western: caravane de calèches arrêtée par le shérif

 

Caleches.JPG

Ce jour de Pentecôte, deux groupes de conducteurs de calèches se promenaient à Fouron-le-Comte. Le premier rue de Warsage sans problème avec 7 ou 8 calèches. Le second, de même dimension, s'est vu arrêté par un riverain que d'aucuns appellent le F… mais qui ici jouait au shérif. Il s'est précipité vers le cheval qu'il a tenu en affirmant au conducteur qu'ils n'avaient pas d'autorisation pour circuler en groupe.

 C'est M. X. qui menait la troupe et qui a vu brusquement un énergumène foncer vers son cheval et l'arrêter (apparemment c'était du côté de Mennekesput). Il ne s'est pas présenté et M. X. a fait claquer son fouet sur le cheval qui est parti. Le shérif a été obligé de le lâcher mais, le shérif après quelques mots aimables qu'on devine, s'est précipité dans sa voiture et est parti se mettre en travers de la route un peu plus loin tout en appelant la police locale qui est arrivée peu après toutes sirènes hurlantes.

 Là a commencé l'"entretien". Il a dit (en français) "C'est moi le chef ici. Vous avez besoin de mon autorisation pour passer en groupe dans la commune de Fourons". M. X. lui a répondu : qui êtes-vous?  Le shérif a répondu: "Je suis le bourgmestre et le chef de la police. M. X. a répliqué: "Je connais les lois aussi et nous sommes parfaitement en règle. D'ailleurs derrière nous il y a un panneau où les chevaux sont mentionnés comme autorisés comme les véhicules agricoles et les piétons et cyclistes. C'est vous qui êtes un inconscient car si dans le virage à l'arrière une voiture fonce dans la colonne, ce sera de votre faute. "

A ce moment on commençait à entendre les sirènes des policiers fouronnais que le shérif avait appelés. Assez étonnamment, après l'argument de l'inconscience par rapport aux voitures à l'arrière de la colonne, le shérif a déplacé sa voiture et la colonne est repartie sans attendre l'arrivée des policiers fouronnais qu'elle n'a jamais vus.

Le règlement de police qui mentionnerait cette obligation de faire une demande pour se promener avec 7 ou 8 calèches ne figure pas sur le site Fourons.be. Par contre y figure une invitation à tout organisateur d'"événement" à remplir un formulaire de demande d'autorisation.

Ce sont des abus de droit.

La commune n'a d'autorisation à donner que pour des manifestations sur la voie publique susceptibles de perturber l'ordre public et non pour une randonnée privée par un groupe de 7 ou 8 calèches qui ne pourrait perturber l'ordre public.


16:54 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/06/2011

Une réflexion de Vilvorde

Eugène Messemaekers, conseiller communal FDF de Vilvorde depuis 35 ans, m'a adressé cette réfexion: 

Messemaekers.jpgAvant 1963 les Wallons ont voulu se défendre contre les exigences flamandes, "seuls", en méprisant les Bruxellois et ils se sont fait trahir par des élus wallons du PS et imposer les frontières linguistiques, première étape d'une flamandisation de l'entièreté de la Belgique
Dès cette trahison, ce sont pourtant des Bruxellois francophones en solidarité avec les w
allons, qui ont créés le Front des Francophones néanmoins incapable "seul" de résister à la flamandisation. Pour de l'argent, d'élection en élection, les partis traditionnels francophones nous ont vendus à la Flandre et nous en sommes arrivés à la situation d'aujourd'hui  c.a.d. au bord de la scission du pays. Ce qui pourra finalement nous sauver, c'est que les wallons et les bruxellois ensemble avec les périphériques, tous partis  francophones confondus, s'unissent et menacent de scission de la Belgique les flamingants, qui exigent la scission de BHV, mais qui en réalité poursuivent la conquête et la flamandisation de l'entiereté de notre pays au profit de la  "seule"  Flandre.

Avec mes amitiés.
E.Messemaekers

Je vous soumets cette réflexion d'Eugène Messemaekers qui livre un combat exemplaire au conseil communal de Vilvorde pour la défense des Francophones (commune sans facilités, mais qu'est-ce que cela change au niveau du conseil communal?). 

08:48 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2011

5 candidats pour 1 poste

caporaux.jpg

Eric Vroonen, Piet Nyssen, Louis Segers et Rik Tomsin ont réussi (respectivement avec la plus grande distinction, la grande distinction, distinction et satisfaction) le cycle de caporal de l’école du feu de la Province de Liège. Félicitations.

Ces lauréats, tous du poste avancé des Fourons, ont peut-être eu la mauvaise idée d’afficher cette photo sur le site des  pompiers de Bilzen. En ayant suivi cette formation à Limbourg (Dolhain), ces pompiers ont montré leur connaissance pratique du français. Le poste avancé des Fourons est en effet appelé régulièrement à intervenir sur le territoire des communes voisines de Visé, Dalhem et Aubel en raison du principe de l’aide adéquate la plus rapide.

Espérons que les autorités communales de Bilzen tiennent compte des intérêts et de la sécurité des habitants francophones des Fourons et des communes voisines pour désigner le caporal qui devra prendre la responsabilité du premier véhicule d’intervention.

Mais, tient-on compte de cela à Bilzen où un flamingant risque d’être chassé par l’autre ? L’ami de H. Broers (et du Sint-Maartensfonds, l'amicale des anciens SS qui ont combattu sur le front de l'Est), J. Sauwens, actuel bourgmestre CD&V, ancien de la VU, va en effet devoir affronter aux prochaines élections communales, la députée européenne N-VA Frieda Brepoels, autre amie de Huub Broers et également ancienne de la VU.

Doit-on raisonnablement craindre qu’un outsider ne connaissant pas un mot de français vienne prendre la place à laquelle rêve légitimement l’un de ces candidats fouronnais ?

Huub Broers et sa majorité ont réussi leur coup en installant le poste avancé de Bilzen à la Schietekamer. Selon eux, la législation linguistique n’y est pas d’application et le débat démocratique ne peut pas avoir lieu au conseil communal fouronnais (déjà bien muselé par la présidente) puisque c’est Bilzen qui décide.

14:28 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/05/2011

Train supprimé

Train_Maastricht.JPG

C'est le "Waals Weekblad", le petit journal des "Nederwalen" (Hollandais de Wallonie), qui l'annonce: le train bien pratique qui reliait Maastricht à Bruxelles en passant toutes les heures par Visé va être supprimé parce que l'Europe cesse de le subventionner et parce que les machinistes wallons auraient dû parler néerlandais pour faire demi tour à la gare de Maastricht.

Les Maastrichtois ne semblent pas avoir les mêmes exigences pour les touristes français qui s'y approvisionnent ou pour les Wallons qui fréquentent leur marché ou leurs commerces.

16:45 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Actualité, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un exemple de courtoisie linguistique

Permis_Peche.JPG

Alors que chez nous, où les facilités linguistiques sont légalement obligatoires, le bourgmestre NVA fait tout et n'importe quoi pour nous obliger à compléter des formulaires en néerlandais, la Région wallonne permet aux demandeurs néerlandophones d'obtenir un permis de pêche en complétant une demande sur internet.

Quand Monsieur le Sénateur-Bourgmestre supporter du Standard "van Luik" aura-t-il la même courtoisie?

16:35 Écrit par Jean-Louis Xhonneux dans Gestion communale, Politique, Vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |